Le navigateur Tor permet de surfer de façon anonyme en envoyant le trafic vie un réseau de serveurs cryptés et reliés l'un à l'autre, pour dissimuler l'utilisateur des sites web qu'il visite. Sa principale raison d'existence consiste à veiller à ce que les surfeurs ne soient pas pistés, ne serait-ce que parce qu'ils sont par exemple des activistes dans un pays dictatorial ou parce qu'ils ne souhaitent pas que tout ce qu'ils font, soit analysé par des firmes de marketing.

Comme toujours plus de gens se mettent à surfer de manière mobile, il leur faut une version mobile du navigateur, selon Tor dans un message posté sur son blog. Surtout parce que dans de nombreux pays, la navigation mobile est la seule façon d'accéder à internet, et que ces pays sont souvent soumis à une importante censure, toujours d'après Tor.

Le navigateur Tor repose sur le navigateur open source Firefox de Mozilla et va plus loin que le 'mode anonyme' aujourd'hui souvent présent dans les navigateurs traditionnels. Alors que le mode incognito (ou porno, en langage populaire) veille à ce qu'aucun cookie ou autres éléments du genre ne restent incrustés dans votre appareil, Tor s'assure que votre visite ne figure pas non plus dans l'historique des sites web mêmes.

Il n'y aura pas de version du navigateur pour iOS, ajoute encore Tor, "en raison des limitations fixées par Apple". Il est donc recommandé à quiconque souhaite surfer de manière anonyme sur un iPhone ou un iPad, d'opter pour l'Onion Browser.