Les internautes se firent du souci à propos du fait que les autorités chinoises aient de nouveau bloqué un site web étranger, lorsque des tentatives d'ouvrir la page web cn.bing.com généraient depuis mercredi des messages d'erreur.

Différents utilisateurs du réseau social Weibo indiquent à présent que le moteur de recherche est de nouveau disponible, ce qui a été du reste confirmé par un journaliste de Bloomberg en Chine.

Bing est le seul important moteur de recherche étranger accessible à partir de la Chine. Le moteur de recherche respecte la censure en place: les sites critiques ne sont pas affichés, et des termes de recherche tels que Tibet et droits de l'homme ne donnent pas de résultats. La filiale LinkedIn de Microsoft s'en tient elle aussi aux règles chinoises.

Cette censure fut précisément la raison pour laquelle Google a décidé de quitter le pays il y a des années déjà. Des services comme Twitter, YouTube, Facebook et WhatsApp sont eux aussi très malaisément accessibles à partir de la Chine. Ils se trouvent en effet à l'arrière du Grand Firewall, comme la censure chinoise est appelée. Il est certes encore possible d'y accéder via des réseaux privés virtuels, mais la Chine s'oppose toujours plus à ce genre de connexions ces derniers temps.