Le marché ouest-européen des PC se distinguera toujours plus par son segment portable. Et ce sont les PC de bureau qui paient la note. Durant les prochaines années, la croissance annuelle des ventes de PC de bureau (dekstops) ne sera que d'1,2 pour cent. Voilà ce que prétend le cabinet d'analystes IDC dans son nouveau rapport sur le marché ouest-européen des PC. Par contre, les ventes de protables (notebooks) devraient croître de 15 pour cent en moyenne, ce qui permettrait au marché global des PC d'enregistrer quand même une hausse moyenne de 7,9 pour cent. Cette année, il est probable que le segment des portables croîtra même de 18 pour cent. Mais en raison de la diminution des prix toujours plus importante, le chiffre d'affaires ne devrait pas connaître le même 'boom'.Avec un chiffre de croissance inférieure à 10 pour cent, le marché ouest-européen des PC devrait cette année être nettement dévalorisé par rapport à l'an dernier, où il avait encore progressé de 16,3 pour cent en comparaison avec l'année précédente. IDC cite entre autres le nombre limité de déploiements d'infrastructure à grande échelle et le passage aux supports portables comme étant les principales raisons à cette situation. Ce n'est qu'à partir de 2007, lorsque Windows Vista sera sur le marché, qu'IDC envisage un nouveau redémarrage du marché des PC, même s'il s'agira alors essentiellement d'achats de substitution.

Le marché ouest-européen des PC se distinguera toujours plus par son segment portable. Et ce sont les PC de bureau qui paient la note. Durant les prochaines années, la croissance annuelle des ventes de PC de bureau (dekstops) ne sera que d'1,2 pour cent. Voilà ce que prétend le cabinet d'analystes IDC dans son nouveau rapport sur le marché ouest-européen des PC. Par contre, les ventes de protables (notebooks) devraient croître de 15 pour cent en moyenne, ce qui permettrait au marché global des PC d'enregistrer quand même une hausse moyenne de 7,9 pour cent. Cette année, il est probable que le segment des portables croîtra même de 18 pour cent. Mais en raison de la diminution des prix toujours plus importante, le chiffre d'affaires ne devrait pas connaître le même 'boom'.Avec un chiffre de croissance inférieure à 10 pour cent, le marché ouest-européen des PC devrait cette année être nettement dévalorisé par rapport à l'an dernier, où il avait encore progressé de 16,3 pour cent en comparaison avec l'année précédente. IDC cite entre autres le nombre limité de déploiements d'infrastructure à grande échelle et le passage aux supports portables comme étant les principales raisons à cette situation. Ce n'est qu'à partir de 2007, lorsque Windows Vista sera sur le marché, qu'IDC envisage un nouveau redémarrage du marché des PC, même s'il s'agira alors essentiellement d'achats de substitution.