Au niveau mondial, on a expédié aux points de vente 4,6 pour cent de PC en moins au cours du premier trimestre de cette année. Dans la zone EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique), la baisse s'est limitée à 2,2 pour cent, signale Gartner. Mi-2018, le marché du PC avait pourtant connu une légère hausse, mais un manque de processeurs - attendu - a fait de nouveau reculer le marché. Mikako Kitagawa, senior principal analyst chez Gartner, indique que le top 3 des fabricants a néanmoins réussi à tirer avantage de la carence de composants. "Ils se sont concentrés sur des produits davantage haut de gamme et ont ainsi raflé des parts de marché aux fournisseurs plus modestes qui n'ont obtenu qu'avec difficulté les CPU dont ils avaient besoin", explique Kitagawa.

© Gartner

Il en résulte étonnamment que malgré la baisse globale du marché, le top 3 des fournisseurs - Lenovo, HP Inc et Dell - a tenu bon et a même renforcé ses parts de marché respectives. Lenovo a ainsi progressé de 6,9% et est avec 22,5% le numéro un du marché mondial du PC. Cette croissance est en majeure partie due à une co-entreprise conclue avec Fujitsu. HP Inc suit avec 21,9% (+0,8%), et Dell se classe troisième avec 17,6% (+1,5%). Apple, Asus et Acer viennent ensuite avec respectivement 6,8%, 6,2% et 5,7%. Tous les autres fabricants représentent donc conjointement encore et toujours quasiment 20 pour cent du marché.

Forte demande de Chromebooks et de PC professionnels

Ces chiffres incluent les PC ultramobiles tels la tablette Microsoft Surface, mais pas les Chromebooks ou iPad. Les Chromebooks enregistrent une croissance à deux chiffres. "Si nous avions aussi tenu compte des Chromebooks, le marché global n'aurait pas reculé de 4,6, mais seulement de 3,5 pour cent", assure Kitagawa.

Dans toutes les zones, Gartner enregistre une forte demande de PC professionnels suite, encore et toujours, à la migration des entreprises vers le système d'exploitation Windows 10. Dans la zone EMEA surtout, davantage de PC ont été expédiés vers les points de vente dans le segment professionnel du marché. Le cabinet d'analystes estime toutefois que 2019 sera la dernière année, au cours de laquelle le marché du PC professionnel exercera un impact positif en raison de la migration vers Windows 10. Dans nos contrées, la demande de PC à la consommation n'est guère réjouissante, ce qui signifie que les consommateurs sont peu enclins à remplacer leur ancien PC.