Tant les analystes de Gartner que d'IDC avaient au cours des trois premiers mois de cette année déjà observé une régression des ventes mondiales de PC faisant suite au 'boost pandémique'. Les ventes d'ordinateurs portables et de bureau ont continué de reculer au deuxième trimestre, comme il apparaît des données de Gartner. La baisse est même encore nettement plus forte que durant les trois premiers mois de l'année. Au niveau mondial, le marché du PC a reculé de 12,6%. Dans la zone EMEA, il est même question d'une régression du nombre d'appareils envoyés vers les points de vente de l'ordre de 18% au deuxième trimestre.

Une véritable tempête

Il s'agit là de la plus forte régression en un seul trimestre au cours des neuf dernières années. Il ne faut pas en chercher bien loin les raisons. 'La baisse observée au premier trimestre de 2022 s'est accélérée au cours du deuxième trimestre en raison de l'instabilité géopolitique permanente due à l'invasion russe en Ukraine, à la pression inflationniste sur les dépenses et à un net recul de la demande de Chromebook', selon le directeur de la recherche chez Gartner, Mikako Kitagawa.

Des problèmes récurrents dans la chaîne d'approvisionnement sont aussi en cause, ce qui incite Gartner à signaler que les principaux retards ne sont plus à mettre sur le compte d'une carence de composants. Ce sont en effet des problèmes logistiques dans la chaîne d'approvisionnement qui constituent à présent la principale cause des longs délais de livraison des PC. Tout cela combiné représente une véritable tempête qui continue de pousser les ventes de PC vers le bas.

Le marché du PC en EMEA le plus lourdement touché

Le marché du PC en EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique) a connu au deuxième trimestre de 2022 un recul des ventes de PC de 18% à 17,8 millions d'unités. Pour ce qui est des ordinateurs portables, la baisse est même de 20%. Par rapport à la période correspondante de l'année passée, les ventes de Chromebook ont même régressé de plus de 50% dans la zone EMEA, qui est ainsi davantage touchée que les autres régions. Pour Gartner, ce recul est dû à la demande très limitée de la part des consommateurs dans de nombreux pays européens, qui sont aux prises avec les prix élevés des carburants et de l'énergie en général. Selon Gartner, une inflation très forte continuera d'exercer une influence négative sur le pouvoir d'achat du consommateur au cours du second semestre de 2022 et peut-être même durant les six premiers mois de 2023. 'L'arrêt ou le gel complet des activités en Russie à cause de la guerre en Ukraine a impacté encore davantage le marché du PC', ajoute Kitagawa, 'étant donné que les ventes de PC en Russie par les principaux fournisseurs d'ordinateurs contribuent habituellement à raison de 5 à 10% au volume total des PC vendus dans la zone EMEA'.

Le top 3 reste inchangé: Apple est la seule à progresser

Au niveau des vendeurs, on n'observe que peu de différences: le top 3 reste inchangé. HP a enregistré une forte baisse de 27,5%, alors que Dell a réussi à limiter le recul à 5,2%. Il en résulte qu'en parts de marché, Dell se rapproche à présent de 0,3 pour cent de HP. Ce qui ne manque pas d'étonner, c'est qu'Apple a été le seul fournisseur à continuer de croître au deuxième trimestre de 2022 et ce, grâce à la popularité du M1. Sachez quand même que les chiffres de Gartner couvrent tous les types de PC (ultramobiles, portables, desktops, Chromebook), mais pas les iPad.

Tant les analystes de Gartner que d'IDC avaient au cours des trois premiers mois de cette année déjà observé une régression des ventes mondiales de PC faisant suite au 'boost pandémique'. Les ventes d'ordinateurs portables et de bureau ont continué de reculer au deuxième trimestre, comme il apparaît des données de Gartner. La baisse est même encore nettement plus forte que durant les trois premiers mois de l'année. Au niveau mondial, le marché du PC a reculé de 12,6%. Dans la zone EMEA, il est même question d'une régression du nombre d'appareils envoyés vers les points de vente de l'ordre de 18% au deuxième trimestre.Il s'agit là de la plus forte régression en un seul trimestre au cours des neuf dernières années. Il ne faut pas en chercher bien loin les raisons. 'La baisse observée au premier trimestre de 2022 s'est accélérée au cours du deuxième trimestre en raison de l'instabilité géopolitique permanente due à l'invasion russe en Ukraine, à la pression inflationniste sur les dépenses et à un net recul de la demande de Chromebook', selon le directeur de la recherche chez Gartner, Mikako Kitagawa. Des problèmes récurrents dans la chaîne d'approvisionnement sont aussi en cause, ce qui incite Gartner à signaler que les principaux retards ne sont plus à mettre sur le compte d'une carence de composants. Ce sont en effet des problèmes logistiques dans la chaîne d'approvisionnement qui constituent à présent la principale cause des longs délais de livraison des PC. Tout cela combiné représente une véritable tempête qui continue de pousser les ventes de PC vers le bas.Le marché du PC en EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique) a connu au deuxième trimestre de 2022 un recul des ventes de PC de 18% à 17,8 millions d'unités. Pour ce qui est des ordinateurs portables, la baisse est même de 20%. Par rapport à la période correspondante de l'année passée, les ventes de Chromebook ont même régressé de plus de 50% dans la zone EMEA, qui est ainsi davantage touchée que les autres régions. Pour Gartner, ce recul est dû à la demande très limitée de la part des consommateurs dans de nombreux pays européens, qui sont aux prises avec les prix élevés des carburants et de l'énergie en général. Selon Gartner, une inflation très forte continuera d'exercer une influence négative sur le pouvoir d'achat du consommateur au cours du second semestre de 2022 et peut-être même durant les six premiers mois de 2023. 'L'arrêt ou le gel complet des activités en Russie à cause de la guerre en Ukraine a impacté encore davantage le marché du PC', ajoute Kitagawa, 'étant donné que les ventes de PC en Russie par les principaux fournisseurs d'ordinateurs contribuent habituellement à raison de 5 à 10% au volume total des PC vendus dans la zone EMEA'.Au niveau des vendeurs, on n'observe que peu de différences: le top 3 reste inchangé. HP a enregistré une forte baisse de 27,5%, alors que Dell a réussi à limiter le recul à 5,2%. Il en résulte qu'en parts de marché, Dell se rapproche à présent de 0,3 pour cent de HP. Ce qui ne manque pas d'étonner, c'est qu'Apple a été le seul fournisseur à continuer de croître au deuxième trimestre de 2022 et ce, grâce à la popularité du M1. Sachez quand même que les chiffres de Gartner couvrent tous les types de PC (ultramobiles, portables, desktops, Chromebook), mais pas les iPad.