La Libra Association, l'organisation à l'initiative du libra, promet jusqu'à dix mille dollar en cas de découverte de failles critiques. L'indemnité la plus faible sera de 500 dollars. Le libra ne sera pas lancé avant 2020, mais en introduisant dès à présent le programme 'bug bounty', l'organisation souhaite détecter les failles possibles de manière précoce.

Pour ce programme, l'organisation collabore avec Hackerone, un nom bien connu dans le paysage 'bug bounty'. Précédemment, la Libra Association avait déjà ouvert un programme 'bug bounty' clos auquel avaient participé cinquante chercheurs en sécurité. Ce programme est désormais étendu au reste de la communauté.

Le libra a été présenté en juin. L'objectif est de le lancer en 2020. Son initiateur, Facebook, dispose pour ce faire de 27 partenaires, dont Visa et Mastercard, et espère porter ce nombre à cent. Mais la monnaie fait aussi l'objet de pas mal de résistance de la part de différents pays pour des motifs de réglementation. Et le fait en outre que l'entreprise Facebook jouisse d'une piteuse réputation en matière de confidentialité et de non-respect de promesses faites, n'arrange pas les choses.