Le superordinateur le plus rapide au monde est encore et toujours le japonais 'K Computer'. Voilà ce qui ressort du dernier classement "Top 500".

Le K Computer est aujourd'hui quatre fois plus puissant que son premier poursuivant. L'appareil du fabricant Fujitsu est utilisé dans la ville japonaise de Kobe à des fins de recherche scientifique et est capable d'effectuer 10 billiards de calculs à la seconde (10,51 péta-flops).

Depuis six mois, le K Computer occupe la tête des "calculateurs en péta-flops". A l'institut RIKEN de Kobe, il est exploité dans le cadre de recherches en physique et en chimie. Contrairement à ses... adversaires, il n'utilise pas de puces graphiques, ce qui en fait l'un des systèmes les plus efficients qui soient sur le plan énergétique. Récemment, K avait établi un nouveau record du monde avec 8 péta-flops, mais le voici à présent déjà à plus de 10 péta-flops.

Le dernier classement date de juin, mais il ne présente que peu de changements par rapport au précédent. A la deuxième place, l'on trouve encore et toujours le système chinois "Tianhe-1A" avec 2,57 péta-flops. Les Etats-Unis ont pendant longtemps dominé ce classement, mais ils n'y sont à présent plus représentés que par cinq systèmes. Le plus rapide d'entre eux se classe troisième: il s'agit de l'ordinateur Jaguar du fabricant Cray qui atteint 1,75 péta-flop et est utilisé dans l'Oak Ridge National Laboratory du ministère américain de l'énergie.

Le classement Top 500 est établi deux fois par an par l'International Supercomputing Conference (ISC).

Source: Belga

Le superordinateur le plus rapide au monde est encore et toujours le japonais 'K Computer'. Voilà ce qui ressort du dernier classement "Top 500". Le K Computer est aujourd'hui quatre fois plus puissant que son premier poursuivant. L'appareil du fabricant Fujitsu est utilisé dans la ville japonaise de Kobe à des fins de recherche scientifique et est capable d'effectuer 10 billiards de calculs à la seconde (10,51 péta-flops). Depuis six mois, le K Computer occupe la tête des "calculateurs en péta-flops". A l'institut RIKEN de Kobe, il est exploité dans le cadre de recherches en physique et en chimie. Contrairement à ses... adversaires, il n'utilise pas de puces graphiques, ce qui en fait l'un des systèmes les plus efficients qui soient sur le plan énergétique. Récemment, K avait établi un nouveau record du monde avec 8 péta-flops, mais le voici à présent déjà à plus de 10 péta-flops. Le dernier classement date de juin, mais il ne présente que peu de changements par rapport au précédent. A la deuxième place, l'on trouve encore et toujours le système chinois "Tianhe-1A" avec 2,57 péta-flops. Les Etats-Unis ont pendant longtemps dominé ce classement, mais ils n'y sont à présent plus représentés que par cinq systèmes. Le plus rapide d'entre eux se classe troisième: il s'agit de l'ordinateur Jaguar du fabricant Cray qui atteint 1,75 péta-flop et est utilisé dans l'Oak Ridge National Laboratory du ministère américain de l'énergie. Le classement Top 500 est établi deux fois par an par l'International Supercomputing Conference (ISC). Source: Belga