Le concept sous-jacent au jeu de l'ingénieur Josh Wardle est simple: deviner un mot de cinq lettres en six essais maximum. A chaque tentative, les joueurs voient quelles lettres sont correctement placées et celles qui ne le sont pas. Chaque jour, un seul mot est placé en ligne.

Selon The New York Times, le jeu ne comptait que nonante joueurs début novembre, mais début janvier, il en était déjà à plus de trois cent mille et 'aujourd'hui, des millions de personnes jouent chaque jour à Wordle', apprend-on. Le journal rachète à présent le jeu pour 'un montant à sept chiffres'.

Abonnement spécial accompagné de jeux

Le journal américain évolue depuis quelque temps déjà sur le marché des jeux en ligne. Il propose dans ce but un abonnement spécial qui a entre-temps attiré plus d'un million de personnes. Wordle restera pour sa part disponible gratuitement tant pour les anciens joueurs que pour les nouveaux.

Le rachat de Wordle s'inscrit dans la diversification du New York Times. Sur les neuf premiers mois de 2021, l'entreprise d'actualité bien connue a déjà tiré onze pour cent de son chiffre d'affaires d'autres produits que l'information pure.

Le concept sous-jacent au jeu de l'ingénieur Josh Wardle est simple: deviner un mot de cinq lettres en six essais maximum. A chaque tentative, les joueurs voient quelles lettres sont correctement placées et celles qui ne le sont pas. Chaque jour, un seul mot est placé en ligne.Selon The New York Times, le jeu ne comptait que nonante joueurs début novembre, mais début janvier, il en était déjà à plus de trois cent mille et 'aujourd'hui, des millions de personnes jouent chaque jour à Wordle', apprend-on. Le journal rachète à présent le jeu pour 'un montant à sept chiffres'.Le journal américain évolue depuis quelque temps déjà sur le marché des jeux en ligne. Il propose dans ce but un abonnement spécial qui a entre-temps attiré plus d'un million de personnes. Wordle restera pour sa part disponible gratuitement tant pour les anciens joueurs que pour les nouveaux.Le rachat de Wordle s'inscrit dans la diversification du New York Times. Sur les neuf premiers mois de 2021, l'entreprise d'actualité bien connue a déjà tiré onze pour cent de son chiffre d'affaires d'autres produits que l'information pure.