Dans certains cas, le jouet stocke tout ce qui se dit dans l'entourage de l'enfant qui l'utilise. Un nom, une école, des hobbys, mais aussi des choses que l'enfant déteste. Et il ne s'agit pas ici uniquement des choses que l'enfant dit à son petit animal durant le jeu, mais aussi des propos que tiennent les gens proches, lorsque ledit animal est rangé à son endroit habituel.

Ces données peuvent être abusées. Si une personne mal intentionnée connaît par exemple les goûts de l'enfant, elle pourra d'autant plus facilement gagner sa confiance. Autre danger: la fraude à l'identité.

Le FBI conseille donc aux parents de bien lire les conditions d'utilisation du jouet et de déterminer où aboutissent les données en question. Tout jouet équipé d'un micro ou d'une caméra doit être désactivé, lorsqu'il n'est pas utilisé. Les mots de passe des comptes d'utilisateur doivent être solides et ne doivent être utilisés nulle part ailleurs. Il sera alors malaisé de les pirater et même si tel devait par mégarde être le cas, il n'y aurait pour autant pas péril en la demeure. De plus, il convient sur des formulaires de ne remplir que ce qui est réellement nécessaire.