"Dans la seconde moitié des années 2020, nous voulons réaliser l'alunissage d'astronautes japonais", a déclaré M. Kishida. L'ambition japonaise d'une mission spatiale habitée sur la lune est connue depuis longtemps, mais c'est la première fois que le pays fixe une échéance concrète. Il a également été décidé que le Japon coopérerait avec le programme Artemis de l'agence spatiale américaine NASA et développerait de l'équipement pour une potentielle station lunaire et des véhicules de transport adaptés à la surface de la lune. La nation asiatique réputée pour son haut degré de technologie avait précédemment déclaré qu'elle souhaitait utiliser l'hydrogène extrait des dépôts de glace de la lune comme carburant pour fusée. D'ici 2035, une usine de fabrication de combustible sera construite au pôle Sud.

"Dans la seconde moitié des années 2020, nous voulons réaliser l'alunissage d'astronautes japonais", a déclaré M. Kishida. L'ambition japonaise d'une mission spatiale habitée sur la lune est connue depuis longtemps, mais c'est la première fois que le pays fixe une échéance concrète. Il a également été décidé que le Japon coopérerait avec le programme Artemis de l'agence spatiale américaine NASA et développerait de l'équipement pour une potentielle station lunaire et des véhicules de transport adaptés à la surface de la lune. La nation asiatique réputée pour son haut degré de technologie avait précédemment déclaré qu'elle souhaitait utiliser l'hydrogène extrait des dépôts de glace de la lune comme carburant pour fusée. D'ici 2035, une usine de fabrication de combustible sera construite au pôle Sud.