Le groupe Toyota va faire collaborer quatre de ses filiales, à savoir Advics, Aisin Seiki, Denso et Jtekt, dans le domaine du développement de logiciels à des fins de freinage, de commande du volant et d'autres éléments encore. Denso y sera l'actionnaire majoritaire avec 65 pour cent.

Indépendamment de l'initiative susmentionnée, le gouvernement japonais a décidé de soutenir un groupe de 21 entreprises, dont Uber, Boeing, Japan Airlines et Cartivator, une startup supportée par Toyota. Ces firmes doivent ouvrir la route menant aux voitures volantes, selon l'agence de presse Bloomberg.

Par souci de clarté, il ne s'agit pas ici d'une co-entreprise pour un produit concret, mais bien d'une collaboration destinée à doter le Japon de voitures volantes. C'est ainsi que cette année encore, une feuille de route sera élaborée, et le gouvernement entend offrir son soutien en vue de créer les règles indispensables pour ce nouveau type de véhicule.

Plusieurs entreprises faisant partie du groupe ont déjà annoncé des plans de développement de voitures volantes. Avec ce groupe, le Japon entend s'assurer que ces voitures seront disponibles d'ici dix ans dans le pays.