Le groupe Bouygues, candidat au rachat de SFR, a assuré jeudi que son offre, qui valorise la filiale télécoms de Vivendi à hauteur de 14,5 milliards d'euros, n'impliquait "aucun départ contraint" et prévoyait "une redynamisation de l'emploi". Dans un communiqué dévoilant les détails de son projet, la maison-mère de Bouygues Telecom indique offrir à Vivendi "10,5 milliards d'euros en numéraire et 46% du capital du nouvel ensemble".

Altice, maison-mère de Numericable et seul autre prétendant à SFR, qui n'a pas encore officiellement rendu public son projet, offrirait de son côté 11 milliards d'euros en numéraire pour une opération qui valoriserait l'opérateur à 15 milliards d'euros, selon certains médias. (Belga)

Le groupe Bouygues, candidat au rachat de SFR, a assuré jeudi que son offre, qui valorise la filiale télécoms de Vivendi à hauteur de 14,5 milliards d'euros, n'impliquait "aucun départ contraint" et prévoyait "une redynamisation de l'emploi". Dans un communiqué dévoilant les détails de son projet, la maison-mère de Bouygues Telecom indique offrir à Vivendi "10,5 milliards d'euros en numéraire et 46% du capital du nouvel ensemble". Altice, maison-mère de Numericable et seul autre prétendant à SFR, qui n'a pas encore officiellement rendu public son projet, offrirait de son côté 11 milliards d'euros en numéraire pour une opération qui valoriserait l'opérateur à 15 milliards d'euros, selon certains médias. (Belga)