Cette adjudication à grande échelle pour la rénovation et le support des services ICT du SPF Chancellerie du Premier Ministre avait été émise en janvier de l'année dernière, lorsque le gouvernement fédéral était donc déjà en affaires courantes. Il n'y a pas encore de nouveau gouvernement fédéral, mais les services ICT de nombre de pouvoirs publics fédéraux sont déjà garantis pour les 4 à 5 prochaines années grâce à l'attribution du contrat. Le SPF Chancellerie servira de centrale d'achats.

14 accords-cadres

Il est question de 14 lots avec chacun un accord-cadre. Les différents services publics fédéraux, le ministère de la Défense et les services publics de programmation pourront utiliser ces accords-cadres pour acheter des services ou des produits. Pour bon nombre de ces lots, il y a aussi différents acteurs qui se sont vu attribuer un contrat. Le grand vainqueur est de nouveau Atos Belgium, qui fera tourner les services d'exploitation (PaaS et IaaS) au cours des 5 prochaines années (avec l'option de 2 prolongements d'un an chacun). De nouveau, puisque le précédent contrat avait été également attribué à Atos. La valeur de ce lot unique est déjà évaluée à 23 millions. Atos empoche du reste aussi les lots liés au support de la sécurité (y compris la gestion des risques, les tests de pénétration technique, l'analyse des cyber-attaques et la lutte contre le piratage) et de SAP (surtout la gestion des applications et l'architecture IT basée SAP), ce qui représente encore respectivement 2 et 4,5 millions d'euros sur 5 ans.

Gestion des données et des informations

Atos remporte aussi les lots liés à la gestion des données et des informations - revêtant chacun une valeur comprise entre 6,4 et 9,4 millions d'euros sur 48 mois -, mais conjointement avec pas mal d'autres acteurs: Cronos Public Services, NRB, RealDolmen, Sopra Steria et Business and Decision Benelux. Il s'agit ici surtout de la mise en oeuvre de la main d'oeuvre nécessaire pour tant des grands/moyens projets que de mini-projets: de la gestion des projets et de l'architecture jusqu'à l'analyse et l'utilisation des produits, plus tout ce qui a trait à ces projets.

10 millions pour des 'composants'

Un lot important lié aux 'composants' - comprenez du hardware et du software - est attribué à Bechtle Direct, NTT et Proximus SpearIT. Il est ici question de stockage tel HP 3PAR et Synology, serveurs 'lame' Fujitsu, sécurité Forcepoint et autre matériel de Qradar et Bluecoat notamment. Côté logiciels, on retrouve notamment McAfee, Trend Micro, Dynatrace, Redhat, Varonis, Splunk, SUSE, Jira, IBM FileNet et SDL Trados. Il s'agit là d'un montant total évalué à 10 millions d'euros, même si, comme toujours avec les accords-cadres, il est malaisé de préciser combien chaque institution publique va acheter et auprès de qui.

Support de la gestion et des utilisateurs

Pour le support des utilisateurs (helpdesk de première et deuxième ligne, interventions techniques, interventions à distance, y compris lors d'événements par exemple.), les services publics peuvent se tourner désormais vers NRB et Prodata Systems: un lot d'un montant estimé à 4 millions d'euros. Le support de la gestion (gouvernance, rapportage, monitoring notamment) sera pris en charge par Asfalys: cette agence de consultance relativement modeste d'Evere (marge brute de 773.093 euros durant l'exercice 2018, selon Trends Top) se voit confier une commande évaluée à 5 millions d'euros sur 5 ans. Ces volets du contrat avaient été attribués fin juillet déjà.

De plus petites entreprises IT concernées aussi

Les autres lots ne sont financièrement pas énormes, mais ont quand même suscité pas mal d'intérêt. Pour le 'le développement et la configuration d'applications', 14 acteurs intéressés se sont manifestés. En fin de compte, ce furent Atos, Eonix (Mons), NRB, Underside (Gosselies) et Vox Teneo (Limal) qui furent sélectionnées. Elles prendront également à leur compte le lot 'développement d'applications web et mobiles'. Enfin, deux autres plus petits lots ont été décrochés par - de nouveau - Atos Belgium, NTT, Proximus, Realdolmen, Sopra Steria Benelux, Computer and Task Group Belgium, Cronos Public Services et Mielabelo (Frameries).

Cette adjudication à grande échelle pour la rénovation et le support des services ICT du SPF Chancellerie du Premier Ministre avait été émise en janvier de l'année dernière, lorsque le gouvernement fédéral était donc déjà en affaires courantes. Il n'y a pas encore de nouveau gouvernement fédéral, mais les services ICT de nombre de pouvoirs publics fédéraux sont déjà garantis pour les 4 à 5 prochaines années grâce à l'attribution du contrat. Le SPF Chancellerie servira de centrale d'achats.Il est question de 14 lots avec chacun un accord-cadre. Les différents services publics fédéraux, le ministère de la Défense et les services publics de programmation pourront utiliser ces accords-cadres pour acheter des services ou des produits. Pour bon nombre de ces lots, il y a aussi différents acteurs qui se sont vu attribuer un contrat. Le grand vainqueur est de nouveau Atos Belgium, qui fera tourner les services d'exploitation (PaaS et IaaS) au cours des 5 prochaines années (avec l'option de 2 prolongements d'un an chacun). De nouveau, puisque le précédent contrat avait été également attribué à Atos. La valeur de ce lot unique est déjà évaluée à 23 millions. Atos empoche du reste aussi les lots liés au support de la sécurité (y compris la gestion des risques, les tests de pénétration technique, l'analyse des cyber-attaques et la lutte contre le piratage) et de SAP (surtout la gestion des applications et l'architecture IT basée SAP), ce qui représente encore respectivement 2 et 4,5 millions d'euros sur 5 ans.Atos remporte aussi les lots liés à la gestion des données et des informations - revêtant chacun une valeur comprise entre 6,4 et 9,4 millions d'euros sur 48 mois -, mais conjointement avec pas mal d'autres acteurs: Cronos Public Services, NRB, RealDolmen, Sopra Steria et Business and Decision Benelux. Il s'agit ici surtout de la mise en oeuvre de la main d'oeuvre nécessaire pour tant des grands/moyens projets que de mini-projets: de la gestion des projets et de l'architecture jusqu'à l'analyse et l'utilisation des produits, plus tout ce qui a trait à ces projets.Un lot important lié aux 'composants' - comprenez du hardware et du software - est attribué à Bechtle Direct, NTT et Proximus SpearIT. Il est ici question de stockage tel HP 3PAR et Synology, serveurs 'lame' Fujitsu, sécurité Forcepoint et autre matériel de Qradar et Bluecoat notamment. Côté logiciels, on retrouve notamment McAfee, Trend Micro, Dynatrace, Redhat, Varonis, Splunk, SUSE, Jira, IBM FileNet et SDL Trados. Il s'agit là d'un montant total évalué à 10 millions d'euros, même si, comme toujours avec les accords-cadres, il est malaisé de préciser combien chaque institution publique va acheter et auprès de qui.Pour le support des utilisateurs (helpdesk de première et deuxième ligne, interventions techniques, interventions à distance, y compris lors d'événements par exemple.), les services publics peuvent se tourner désormais vers NRB et Prodata Systems: un lot d'un montant estimé à 4 millions d'euros. Le support de la gestion (gouvernance, rapportage, monitoring notamment) sera pris en charge par Asfalys: cette agence de consultance relativement modeste d'Evere (marge brute de 773.093 euros durant l'exercice 2018, selon Trends Top) se voit confier une commande évaluée à 5 millions d'euros sur 5 ans. Ces volets du contrat avaient été attribués fin juillet déjà.Les autres lots ne sont financièrement pas énormes, mais ont quand même suscité pas mal d'intérêt. Pour le 'le développement et la configuration d'applications', 14 acteurs intéressés se sont manifestés. En fin de compte, ce furent Atos, Eonix (Mons), NRB, Underside (Gosselies) et Vox Teneo (Limal) qui furent sélectionnées. Elles prendront également à leur compte le lot 'développement d'applications web et mobiles'. Enfin, deux autres plus petits lots ont été décrochés par - de nouveau - Atos Belgium, NTT, Proximus, Realdolmen, Sopra Steria Benelux, Computer and Task Group Belgium, Cronos Public Services et Mielabelo (Frameries).