Le générateur d'images est un projet d'OpenAI et a été lancé début 2021. En avril dernier, on eut droit à une version améliorée, appelée DALL-E 2. L'objectif est que le système génère une image sur base d'une description, par exemple 'une souris conduisant un tracteur doré', mais aussi de combinaisons de styles tels 'Le Titanic dessiné dans le style de Tintin'. Aujourd'hui, il est aussi possible de fusionner ou d'agrandir des images au moyen de l'algorithme.

Jusqu'à présent, il y avait une liste d'attente pour ceux/celles qui voulaient se lancer dans la technologie. Ces derniers mois, cette dernière n'a fait que s'étoffer, mais entre-temps, on a aussi vu sortir des versions allégées de DALL-E permettant de générer des images rudimentaires. A présent, le projet est sorti de la phase bêta, et tout le monde peut donc s'y initier.

Selon OpenAI, le service est aujourd'hui utilisé par un million et demi de personnes qui génèrent chaque jour plus de deux millions d'images. Il y a toutefois désormais un modèle commercial là derrière. Les nouveaux utilisateurs reçoivent 50 crédits pour générer des images, puis paient 15 dollars pour 115 crédits.

Le générateur d'images est un projet d'OpenAI et a été lancé début 2021. En avril dernier, on eut droit à une version améliorée, appelée DALL-E 2. L'objectif est que le système génère une image sur base d'une description, par exemple 'une souris conduisant un tracteur doré', mais aussi de combinaisons de styles tels 'Le Titanic dessiné dans le style de Tintin'. Aujourd'hui, il est aussi possible de fusionner ou d'agrandir des images au moyen de l'algorithme.Jusqu'à présent, il y avait une liste d'attente pour ceux/celles qui voulaient se lancer dans la technologie. Ces derniers mois, cette dernière n'a fait que s'étoffer, mais entre-temps, on a aussi vu sortir des versions allégées de DALL-E permettant de générer des images rudimentaires. A présent, le projet est sorti de la phase bêta, et tout le monde peut donc s'y initier.Selon OpenAI, le service est aujourd'hui utilisé par un million et demi de personnes qui génèrent chaque jour plus de deux millions d'images. Il y a toutefois désormais un modèle commercial là derrière. Les nouveaux utilisateurs reçoivent 50 crédits pour générer des images, puis paient 15 dollars pour 115 crédits.