Selon Capital, un "raid surprise'' a été effectué le 10 mars dernier par les agents de l'Autorité de la concurrence à propos de plusieurs dossiers. L'un concernerait la remise en état du réseau télécom dévasté à Saint-Barthélemy et à Saint-Martin après le passage du cyclone Irma en 2017. L'opérateur Dauphin Telecom estime qu'Orange a privilégié le retour à la normale de ses propres services bien avant les siens.

Le second dossier, toujours selon Capital, concerne des soupçons d'abus de position dominante dans le domaine de la fibre optique en France dont Orange contrôle près de 40% du marché.

Orange a indiqué lancer des démarches juridiques contre la validité de ces perquisitions.

Selon Capital, un "raid surprise'' a été effectué le 10 mars dernier par les agents de l'Autorité de la concurrence à propos de plusieurs dossiers. L'un concernerait la remise en état du réseau télécom dévasté à Saint-Barthélemy et à Saint-Martin après le passage du cyclone Irma en 2017. L'opérateur Dauphin Telecom estime qu'Orange a privilégié le retour à la normale de ses propres services bien avant les siens.Le second dossier, toujours selon Capital, concerne des soupçons d'abus de position dominante dans le domaine de la fibre optique en France dont Orange contrôle près de 40% du marché.Orange a indiqué lancer des démarches juridiques contre la validité de ces perquisitions.