L'Autorité de la concurrence (CMA) indique dans un communiqué avoir agi après des plaintes de développeurs d'applications estimant qu'Apple utilisait sa position dominante pour leur imposer des conditions injustes qui pourraient restreindre in fine le choix pour les consommateurs.

Apple fait déjà face à une plainte auprès de la Commission européenne de la part d'Epic Games, l'éditeur du célèbre jeu vidéo Fortnite, pour abus de position dominante dans la distribution et les systèmes de paiement des applications mobiles. Elle fait suite à des procédures judiciaires aux Etats-Unis, en Australie et au Royaume-Uni.

"Des millions d'entre nous utilisent des applications chaque jour pour regarder la météo, jouer à un jeu ou commander un plat à emporter", rappelle Andrea Coscelli, directeur général de la CMA. "Donc des plaintes sur le fait qu'Apple utilise sa position de marché, pour établir des conditions inéquitables ou qui peuvent restreindre la concurrence et le choix, mérite un examen vigilant", selon lui.

L'App Store est le seul moyen pour les développeurs de faire distribuer leurs applications sur les produits Apple, que ce soit l'iPhone ou l'iPad.

Apple a réagi en indiquant être impatient de pouvoir travailler avec la CMA "pour expliquer comment nos pratiques en matière de vie privée, de sécurité et de contenu ont fait de l'App Store une place de marché de confiance pour les consommateurs et les développeurs". Le groupe rappelle en outre que le secteur des applications pour son système iOS soutient des centaines de milliers d'emplois au Royaume-Uni.

L'éditeur du jeu de tir et de survie Fortnite accuse Apple de contraindre les développeurs d'applications à distribuer leurs produits exclusivement via sa propre plateforme App Store et à utiliser uniquement les systèmes de paiement du fabriquant de l'iPhone, au prix de commissions qui peuvent atteindre 30% des recettes.

L'Autorité de la concurrence (CMA) indique dans un communiqué avoir agi après des plaintes de développeurs d'applications estimant qu'Apple utilisait sa position dominante pour leur imposer des conditions injustes qui pourraient restreindre in fine le choix pour les consommateurs.Apple fait déjà face à une plainte auprès de la Commission européenne de la part d'Epic Games, l'éditeur du célèbre jeu vidéo Fortnite, pour abus de position dominante dans la distribution et les systèmes de paiement des applications mobiles. Elle fait suite à des procédures judiciaires aux Etats-Unis, en Australie et au Royaume-Uni."Des millions d'entre nous utilisent des applications chaque jour pour regarder la météo, jouer à un jeu ou commander un plat à emporter", rappelle Andrea Coscelli, directeur général de la CMA. "Donc des plaintes sur le fait qu'Apple utilise sa position de marché, pour établir des conditions inéquitables ou qui peuvent restreindre la concurrence et le choix, mérite un examen vigilant", selon lui.L'App Store est le seul moyen pour les développeurs de faire distribuer leurs applications sur les produits Apple, que ce soit l'iPhone ou l'iPad.Apple a réagi en indiquant être impatient de pouvoir travailler avec la CMA "pour expliquer comment nos pratiques en matière de vie privée, de sécurité et de contenu ont fait de l'App Store une place de marché de confiance pour les consommateurs et les développeurs". Le groupe rappelle en outre que le secteur des applications pour son système iOS soutient des centaines de milliers d'emplois au Royaume-Uni.L'éditeur du jeu de tir et de survie Fortnite accuse Apple de contraindre les développeurs d'applications à distribuer leurs produits exclusivement via sa propre plateforme App Store et à utiliser uniquement les systèmes de paiement du fabriquant de l'iPhone, au prix de commissions qui peuvent atteindre 30% des recettes.