Chez Sea-Invest, le groupe portuaire de l'entrepreneur gantois Philippe Van de Vyvere, toutes les activités aux terminaux sont quasiment à l'arrêt dans le monde entier. Cela est dû à une cyber-attaque qui a mis hors fonction une grande partie des ordinateurs. Selon des initiés, l'attaque aurait débuté vendredi passé. L'entreprise ne souhaite cependant pas infirmer ou confirmer cette information.

Sea-Invest est l'un des principaux exploitants de terminaux portuaires au monde en matière de marchandises en vrac, de fruits et de denrées alimentaires, mais aussi de colis, de produits liquides et de conteneurs. Pour les profanes, Sea-Invest est surtout connu via Belgian New Fruit Wharf, qui importe et stocke dans les ports d'Anvers et de Zeebrugge des bananes, des kiwis et d'autres fruits encore. Le groupe portuaire occupe 5.500 personnes et a traité l'année dernière plus de 150 millions de tonnes de marchandises dans 24 ports de huit pays.

Outre Sea-Invest, deux importantes firmes allemandes de logistiques sont ces derniers jours aussi paralysées par une cyber-attaque.

Chez Sea-Invest, le groupe portuaire de l'entrepreneur gantois Philippe Van de Vyvere, toutes les activités aux terminaux sont quasiment à l'arrêt dans le monde entier. Cela est dû à une cyber-attaque qui a mis hors fonction une grande partie des ordinateurs. Selon des initiés, l'attaque aurait débuté vendredi passé. L'entreprise ne souhaite cependant pas infirmer ou confirmer cette information.Sea-Invest est l'un des principaux exploitants de terminaux portuaires au monde en matière de marchandises en vrac, de fruits et de denrées alimentaires, mais aussi de colis, de produits liquides et de conteneurs. Pour les profanes, Sea-Invest est surtout connu via Belgian New Fruit Wharf, qui importe et stocke dans les ports d'Anvers et de Zeebrugge des bananes, des kiwis et d'autres fruits encore. Le groupe portuaire occupe 5.500 personnes et a traité l'année dernière plus de 150 millions de tonnes de marchandises dans 24 ports de huit pays.Outre Sea-Invest, deux importantes firmes allemandes de logistiques sont ces derniers jours aussi paralysées par une cyber-attaque.