Sur base des dires d'initiés, l'agence de presse Bloomberg signale que les acteurs sont en train de négocier un accord, au terme duquel la valeur de Leyou serait estimée à 1,3 milliard de dollars, soit quelque 1,1 milliard d'euros après conversion. Tencent est le principal empire de jeux en ligne au monde. L'entreprise est propriétaire - ou l'est en grande partie via Epic Games - de Fortnite, League of Legends et Call of Duty notamment.

'Un accord cette semaine encore'

Selon les mêmes sources, les négociations en vue de racheter Leyou se trouveraient à un stade très avancé et pourraient se conclure cette semaine encore. Cela signifierait que Charles Yuk, l'actionnaire principal de Leyou, transmettrait sa participation complète à Tencent.

Ces derniers temps, Tencent est dans la ligne de mire du président américain Donald Trump, qui a récemment signé un décret en vue de faire interdire aux Etats-Unis certaines transactions avec l'appli WeChat extrêmement populaire en Asie. Selon Trump, le parti communiste chinois aurait via les données de WeChat accès à des informations personnelles de citoyens américains. Entre-temps, il est devenu manifeste que l'exclusion de WeChat serait probablement moins radicale qu'on ne pensait. Voilà pourquoi le cours boursier de Tencent affiche ce lundi des signes évidents de redressement sur le marché des actions à Hong Kong.

Sur base des dires d'initiés, l'agence de presse Bloomberg signale que les acteurs sont en train de négocier un accord, au terme duquel la valeur de Leyou serait estimée à 1,3 milliard de dollars, soit quelque 1,1 milliard d'euros après conversion. Tencent est le principal empire de jeux en ligne au monde. L'entreprise est propriétaire - ou l'est en grande partie via Epic Games - de Fortnite, League of Legends et Call of Duty notamment.Selon les mêmes sources, les négociations en vue de racheter Leyou se trouveraient à un stade très avancé et pourraient se conclure cette semaine encore. Cela signifierait que Charles Yuk, l'actionnaire principal de Leyou, transmettrait sa participation complète à Tencent.Ces derniers temps, Tencent est dans la ligne de mire du président américain Donald Trump, qui a récemment signé un décret en vue de faire interdire aux Etats-Unis certaines transactions avec l'appli WeChat extrêmement populaire en Asie. Selon Trump, le parti communiste chinois aurait via les données de WeChat accès à des informations personnelles de citoyens américains. Entre-temps, il est devenu manifeste que l'exclusion de WeChat serait probablement moins radicale qu'on ne pensait. Voilà pourquoi le cours boursier de Tencent affiche ce lundi des signes évidents de redressement sur le marché des actions à Hong Kong.