"Au revoir Facebook, il est temps de passer à autre chose", a déclaré Wales hier mercredi au salon Digital X de Cologne. Il entend débarrasser le monde des réseaux sociaux en place, qui puisent leurs revenus des annonces personnelles. Selon lui, ce modèle repose sur l'indignation et sur les émotions des utilisateurs, dans l'espoir de générer ainsi le plus possible de clics.

Il y a deux ans déjà, Wales lançait le site d'actualité WikiTribune, conçu pour résoudre le problème de la désinformation et des pièges à clics ('clickbaits'). WikiTribune se mue à présent en un réseau social appelé 'WT:Social', écrit Wales sur son site d'infos.

Le nouveau réseau de l'entrepreneur internet sera exempt de publicité, tout comme l'est la plate-forme bien connue Wikipedia. "Pouvez-vous imaginer un réseau social auquel l'ensemble de la communauté peut contribuer?", a ainsi demandé Wales à son auditoire issu du secteur numérique à Cologne. Cet aspect collaboratif, basé sur des faits, doit lui aussi jouer un rôle important dans le nouveau réseau.

La plate-forme se trouve actuellement encore en phase de développement. Wales y travaille avec deux développeurs, selon lui: "Je le considérerai comme une réussite, si je peux mettre en oeuvre une petite communauté de qualité dans laquelle je me sens bien."

Actuellement déjà, vous pouvez créer un profil pour entrer en contact avec des amis et vous inscrire à un subwiki (un flux de nouvelles à propos d'un sujet qui vous intéresse), voire en créer un vous-même. Il y a une liste d'attente que vous pouvez contourner en invitant des amis à découvrir le nouveau réseau ou en soutenant financièrement le projet. Aux utilisateurs qui s'enregistrent durant l'actuelle période précoce de WT:Social, l'Américain de 53 ans adresse une promesse toute particulière. "Vous recevrez une demande d'amitié de ma part. Je vous l'enverrai personnellement."