Voilà ce que révèle Cointelegraph. Depuis l'annonce que la société-mère de Facebook subirait un changement d'appellation, une grande attention est accordée au 'métavers'. Un tas de projets sont déjà expérimentés dans cet espace virtuel. Cela va de l'achat de biens immobiliers jusqu'à tester les limites de ce qu'un univers virtuel a à offrir.

Fortnite est un exemple connu de jeu en ligne et de réseau social qui sonde au moyen de concerts virtuels par exemple les limites possibles en la matière. Des exemples du monde des crypto-jeux sont The Sandbox, Decentraland et Star Atlas qui, en outre, capitalisent surtout sur les NFT (Non-Fungible Tokens, à savoir des certificats de propriété numériques irremplaçables et non-échangeables, ndlr.).

Mais en général, une conversation engendre immédiatement des réminiscences de Second Life. Ce projet avait fait parler de lui au niveau mondial dans les années 2000, mais sans jamais vraiment percer. Du changement est cependant en vue. Selon Linden Lab, le retour de Philip Rosedale faciliterait en effet l'accès de Second Life au métavers.

'Les mondes virtuels ne doivent pas être des dystopies', affirme Rosedale. 'Le Big Tech, qui distribue des casques VR et crée un métavers sur des plates-formes de changement comportemental, pilotées par la publicité, n'engendrera pas une utopie numérique magique pour tout le monde.'

Second Life fut lancé en 2003. C'était là l'une des premières expériences virtuelles avant la connectivité des plates-formes de médias sociaux modernes, telles Facebook, Twitter et Instagram.

C'est en 2008 que Rosedale délaissa sa fonction de CEO de Linden Labs, avant de créer High Fidelity en 2013. Son retour pourrait représenter un important jalon dans l'introduction de nouvelles idées sur le thème du métavers sur les plates-formes en place.

Voilà ce que révèle Cointelegraph. Depuis l'annonce que la société-mère de Facebook subirait un changement d'appellation, une grande attention est accordée au 'métavers'. Un tas de projets sont déjà expérimentés dans cet espace virtuel. Cela va de l'achat de biens immobiliers jusqu'à tester les limites de ce qu'un univers virtuel a à offrir.Fortnite est un exemple connu de jeu en ligne et de réseau social qui sonde au moyen de concerts virtuels par exemple les limites possibles en la matière. Des exemples du monde des crypto-jeux sont The Sandbox, Decentraland et Star Atlas qui, en outre, capitalisent surtout sur les NFT (Non-Fungible Tokens, à savoir des certificats de propriété numériques irremplaçables et non-échangeables, ndlr.).Mais en général, une conversation engendre immédiatement des réminiscences de Second Life. Ce projet avait fait parler de lui au niveau mondial dans les années 2000, mais sans jamais vraiment percer. Du changement est cependant en vue. Selon Linden Lab, le retour de Philip Rosedale faciliterait en effet l'accès de Second Life au métavers.'Les mondes virtuels ne doivent pas être des dystopies', affirme Rosedale. 'Le Big Tech, qui distribue des casques VR et crée un métavers sur des plates-formes de changement comportemental, pilotées par la publicité, n'engendrera pas une utopie numérique magique pour tout le monde.'Second Life fut lancé en 2003. C'était là l'une des premières expériences virtuelles avant la connectivité des plates-formes de médias sociaux modernes, telles Facebook, Twitter et Instagram.C'est en 2008 que Rosedale délaissa sa fonction de CEO de Linden Labs, avant de créer High Fidelity en 2013. Son retour pourrait représenter un important jalon dans l'introduction de nouvelles idées sur le thème du métavers sur les plates-formes en place.