A la chaîne néerlandaise RTL, Prins parle d'Hunt & Hackett, l'entreprise qu'il vient de fonder avec Jurjen Harskam, qui travailla chez Fox-IT lui aussi. Une dizaine d'ex-collaborateurs de leur précédente entreprise les rejoindra.

Prins est quasiment le spécialiste en cyber-sécurité le plus connu des Pays-Bas. Il a créé Fox-IT en 1999, avant de la revendre en 2015, puis de la délaisser en 2017. Il fut ensuite actif chez le Nederlandse Toezichthouder Inzet Bevoegdheden, l'organisme qui décide si les services de renseignements néerlandais peuvent procéder à de la mise sur écoute ou à du piratage, ainsi que chez le Onderzoeksraad voor de Veiligheid néerlandais.

Avec sa nouvelle entreprise, il ciblera, selon RTL, spécifiquement les firmes aux prises avec des actes d'espionnage et de lourdes attaques au rançongiciel, notamment de la part de groupes de pirates commandités par les autorités d'un pays.

"Je me préoccupe beaucoup des problèmes que j'ai découverts dans des organisations, où des pirates de Russie, de Chine et d'Iran s'infiltrent pour y voler des secrets", a-t-il déclaré sur RTL. "Toutes des choses qui font comprendre qu'ils s'améliorent et que nous, nous nous affaiblissons, ce que les entreprises ne voient pas à court terme."

Dans l'interview, Prins signale aussi qu'il s'attend à ce que les entreprises fassent davantage appel à de la technologie et à de la connaissance locales. Il met aussi en garde contre l'attitude des Etats-Unis et de la Chine notamment. "Nous devons regarder dans notre assiette. Partons du principe que tout le monde n'est pas notre ami. Pour les entreprises, il doit être pertinent d'utiliser de la technologie de proximité. De pays, dont on n'attend pas de menaces", conclut Prins.

A la chaîne néerlandaise RTL, Prins parle d'Hunt & Hackett, l'entreprise qu'il vient de fonder avec Jurjen Harskam, qui travailla chez Fox-IT lui aussi. Une dizaine d'ex-collaborateurs de leur précédente entreprise les rejoindra.Prins est quasiment le spécialiste en cyber-sécurité le plus connu des Pays-Bas. Il a créé Fox-IT en 1999, avant de la revendre en 2015, puis de la délaisser en 2017. Il fut ensuite actif chez le Nederlandse Toezichthouder Inzet Bevoegdheden, l'organisme qui décide si les services de renseignements néerlandais peuvent procéder à de la mise sur écoute ou à du piratage, ainsi que chez le Onderzoeksraad voor de Veiligheid néerlandais.Avec sa nouvelle entreprise, il ciblera, selon RTL, spécifiquement les firmes aux prises avec des actes d'espionnage et de lourdes attaques au rançongiciel, notamment de la part de groupes de pirates commandités par les autorités d'un pays."Je me préoccupe beaucoup des problèmes que j'ai découverts dans des organisations, où des pirates de Russie, de Chine et d'Iran s'infiltrent pour y voler des secrets", a-t-il déclaré sur RTL. "Toutes des choses qui font comprendre qu'ils s'améliorent et que nous, nous nous affaiblissons, ce que les entreprises ne voient pas à court terme."Dans l'interview, Prins signale aussi qu'il s'attend à ce que les entreprises fassent davantage appel à de la technologie et à de la connaissance locales. Il met aussi en garde contre l'attitude des Etats-Unis et de la Chine notamment. "Nous devons regarder dans notre assiette. Partons du principe que tout le monde n'est pas notre ami. Pour les entreprises, il doit être pertinent d'utiliser de la technologie de proximité. De pays, dont on n'attend pas de menaces", conclut Prins.