Concrètement, tous les opérateurs télécoms belges sont invités à soumettre des projets qui répondent à cet objectif. Les projets approuvés pourront être soutenus à hauteur de 2 millions d'euros maximum, à condition que le cofinancement par l'opérateur s'élève à 50% minimum.

Le gouvernement entend ainsi créer un effet de levier, les 6 millions destinés à réduire la fracture numérique devant mener à des projets d'au moins 12 millions d'euros. "Notre société devient de plus en plus digitale. Cela offre d'énormes possibilités. Cependant, nous ne devons pas ignorer que 10% des ménages ne sont pas connectés au numérique et 30% des ménages à faibles revenus n'ont pas de connexion Internet à la maison.

Avec ces nouveaux moyens, nous voulons que ces personnes puissent également prendre part à la digitalisation", a commenté la ministre des Télécoms, Petra De Sutter (Groen). Les projets retenus seront annoncés en avril prochain.

Concrètement, tous les opérateurs télécoms belges sont invités à soumettre des projets qui répondent à cet objectif. Les projets approuvés pourront être soutenus à hauteur de 2 millions d'euros maximum, à condition que le cofinancement par l'opérateur s'élève à 50% minimum.Le gouvernement entend ainsi créer un effet de levier, les 6 millions destinés à réduire la fracture numérique devant mener à des projets d'au moins 12 millions d'euros. "Notre société devient de plus en plus digitale. Cela offre d'énormes possibilités. Cependant, nous ne devons pas ignorer que 10% des ménages ne sont pas connectés au numérique et 30% des ménages à faibles revenus n'ont pas de connexion Internet à la maison.Avec ces nouveaux moyens, nous voulons que ces personnes puissent également prendre part à la digitalisation", a commenté la ministre des Télécoms, Petra De Sutter (Groen). Les projets retenus seront annoncés en avril prochain.