Avant-hier, TomTom a connu un énorme recul à la bourse suite à la nouvelle, selon laquelle le groupe automobile constitué de Renault, Nissan et Mitsubishi optait pour Google dans leurs nouvelles voitures. Mardi, TomTom perdit quasiment un quart de sa valeur et essuya hier encore une solide perte.

L'accord conclu avec Google ne va pas affecter directement le chiffre d'affaires de TomTom, avait déclaré le directeur financier de l'entreprise, Taco Titulaer, plus tôt dans la journée déjà à l'agence ANP. Il n'empêche que cette nouvelle collaboration va bousculer le flux des commandes. Selon Titulaer, dans le secteur automobile, des accords sont conclus pour de nouveaux modèles de voiture, qui ne sortiront que deux, trois, voire quatre ans plus tard. Ces commandes n'impacteront donc le chiffre d'affaires de TomTom qu'ultérieurement. Titulaer n'a pas souhaité s'étendre sur les éventuels effets que cela aurait sur la rentabilité de son entreprise.