Lorsque durant l'entretien, on aborda les projets destinés à donner aux concurrents de Tesla accès aussi au réseau de recharge des voitures électriques de la firme, Musk fit observer que Tesla ne souhaite pas créer un 'jardin emmuré' pour contrecarrer les autres, en ciblant ainsi la stratégie appliquée par Apple pour son App Store: une commission rendue obligatoire pour quiconque vend ses logiciels via le Store, tout en sachant que c'est la seule façon (car officielle et sûre) d'installer des applis sur un iPhone ou iPad.

Durabilité

'Nous voulons insister sur le fait que ce qui nous (Tesla, ndlr) intéresse surtout, c'est soutenir le succès et la croissance de l'énergie durable', a déclaré Musk. 'L'objectif n'est pas de nous prémunir comme certaines autres entreprises le font'. Ensuite, Elon Musk fit semblant de 'toussoter', avant de lâcher le mot 'Apple'.

Lorsqu'il fut question des batteries des voitures Tesla, Musk fit de nouveau référence à Apple. Le patron de Tesla déclara que les gens pensent indûment que son entreprise 'utilise beaucoup de cobalt' pour produire les accus, alors qu'Apple le fait bien davantage. Jusqu'à nouvel ordre, le cobalt est nécessaire pour les batteries lithium-ion dans les appareils électriques, mais ce minerais est extrait à raison de quelque septante pour cent au Congo, où la corruption, l'exploitation et le travail des enfants sont monnaie courante. Cela jette une sacrée ombre sur l'image verte que les constructeurs de voitures électriques (notamment) aiment se réserver.

'Cela ne représente vraiment rien'

Au début de cette semaine, Elon Musk se lâcha vraiment: 'Apple utilise, selon moi, cent pour cent de cobalt dans ses batteries, téléphones et ordinateurs, alors que Tesla n'intègre pas de cobalt dans ses batteries iron phosphate et à peine dans les compositions chimiques basées nickel.' Il prétendit également que Tesla, si on veut parler chiffres, 'n'utilise peut-être que deux pour cent du cobalt dont Apple a besoin. Donc, en fait, cela ne représente vraiment rien'.

Le site technologique MacRumors explique qu'Apple utilise effectivement du cobalt pour produire ses appareils. Le géant technologique tiendrait aussi à jour une liste des entreprises qui fondent et traitent le minerais, et y exécuterait régulièrement un audit. En 2020, tous les fournisseurs de cobalt auraient même été contrôlés.

Les reproches échangés entre Tesla et Apple ne sont pas nouveaux. Les deux entreprises se sont à plusieurs reprises déjà accusées de se 'piquer' du personnel et récemment encore, Elon Musk affirma qu'il avait autrefois approché Apple en vue de racheter le constructeur automobile, mais que le directeur d'Apple, Tim Cook 'n'avait pas envie' de rencontrer Musk.

Tesla double son chiffre d'affaires

Entre-temps, le constructeur américain de voitures électriques a le vent en poupe. Au cours du dernier trimestre, Tesla a même doublé son chiffre d'affaires en comparaison avec la même période de l'année dernière. Le chiffre d'affaires enregistré entre début mars et fin juin s'est établi à 12 milliards de dollars contre 6 milliards l'année écoulée, lorsque (à cause de la pandémie), la vaste usine Tesla de Fremont (Californie) fut temporairement arrêtée.

Le bénéfice trimestriel a été d'1,1 milliard de dollars, soit dix fois plus que durant la même période de 2020. Pour la première fois, le cap du milliard de dollars a été franchi. Ces résultats ont été nettement plus élevés que ce que les analystes prévoyaient. Tesla a aussi revu à la hausse ses attentes pour le reste de l'année.

Précédemment déjà, on avait appris que l'entreprise de Musk avait produit et livré au cours du dernier trimestre plus de 200.000 voitures. Tesla a ainsi amené sa production à un nouveau record, malgré la pénurie de puces à laquelle doit faire face le secteur automobile mondial. Tesla ne précise pas où elle a vendu ses voitures. L'entreprise possède des usines aux Etats-Unis et en Chine et prépare la construction d'une giga-usine aux environs de Berlin. Les premières voitures devraient en sortir cette année encore, mais avec pas mal de retard.

Lorsque durant l'entretien, on aborda les projets destinés à donner aux concurrents de Tesla accès aussi au réseau de recharge des voitures électriques de la firme, Musk fit observer que Tesla ne souhaite pas créer un 'jardin emmuré' pour contrecarrer les autres, en ciblant ainsi la stratégie appliquée par Apple pour son App Store: une commission rendue obligatoire pour quiconque vend ses logiciels via le Store, tout en sachant que c'est la seule façon (car officielle et sûre) d'installer des applis sur un iPhone ou iPad.'Nous voulons insister sur le fait que ce qui nous (Tesla, ndlr) intéresse surtout, c'est soutenir le succès et la croissance de l'énergie durable', a déclaré Musk. 'L'objectif n'est pas de nous prémunir comme certaines autres entreprises le font'. Ensuite, Elon Musk fit semblant de 'toussoter', avant de lâcher le mot 'Apple'.Lorsqu'il fut question des batteries des voitures Tesla, Musk fit de nouveau référence à Apple. Le patron de Tesla déclara que les gens pensent indûment que son entreprise 'utilise beaucoup de cobalt' pour produire les accus, alors qu'Apple le fait bien davantage. Jusqu'à nouvel ordre, le cobalt est nécessaire pour les batteries lithium-ion dans les appareils électriques, mais ce minerais est extrait à raison de quelque septante pour cent au Congo, où la corruption, l'exploitation et le travail des enfants sont monnaie courante. Cela jette une sacrée ombre sur l'image verte que les constructeurs de voitures électriques (notamment) aiment se réserver.Au début de cette semaine, Elon Musk se lâcha vraiment: 'Apple utilise, selon moi, cent pour cent de cobalt dans ses batteries, téléphones et ordinateurs, alors que Tesla n'intègre pas de cobalt dans ses batteries iron phosphate et à peine dans les compositions chimiques basées nickel.' Il prétendit également que Tesla, si on veut parler chiffres, 'n'utilise peut-être que deux pour cent du cobalt dont Apple a besoin. Donc, en fait, cela ne représente vraiment rien'.Le site technologique MacRumors explique qu'Apple utilise effectivement du cobalt pour produire ses appareils. Le géant technologique tiendrait aussi à jour une liste des entreprises qui fondent et traitent le minerais, et y exécuterait régulièrement un audit. En 2020, tous les fournisseurs de cobalt auraient même été contrôlés.Les reproches échangés entre Tesla et Apple ne sont pas nouveaux. Les deux entreprises se sont à plusieurs reprises déjà accusées de se 'piquer' du personnel et récemment encore, Elon Musk affirma qu'il avait autrefois approché Apple en vue de racheter le constructeur automobile, mais que le directeur d'Apple, Tim Cook 'n'avait pas envie' de rencontrer Musk.Entre-temps, le constructeur américain de voitures électriques a le vent en poupe. Au cours du dernier trimestre, Tesla a même doublé son chiffre d'affaires en comparaison avec la même période de l'année dernière. Le chiffre d'affaires enregistré entre début mars et fin juin s'est établi à 12 milliards de dollars contre 6 milliards l'année écoulée, lorsque (à cause de la pandémie), la vaste usine Tesla de Fremont (Californie) fut temporairement arrêtée.Le bénéfice trimestriel a été d'1,1 milliard de dollars, soit dix fois plus que durant la même période de 2020. Pour la première fois, le cap du milliard de dollars a été franchi. Ces résultats ont été nettement plus élevés que ce que les analystes prévoyaient. Tesla a aussi revu à la hausse ses attentes pour le reste de l'année.Précédemment déjà, on avait appris que l'entreprise de Musk avait produit et livré au cours du dernier trimestre plus de 200.000 voitures. Tesla a ainsi amené sa production à un nouveau record, malgré la pénurie de puces à laquelle doit faire face le secteur automobile mondial. Tesla ne précise pas où elle a vendu ses voitures. L'entreprise possède des usines aux Etats-Unis et en Chine et prépare la construction d'une giga-usine aux environs de Berlin. Les premières voitures devraient en sortir cette année encore, mais avec pas mal de retard.