Le CEO de Symantec, Greg Clark, démissionne. Il sera provisoirement remplacé par son bras droit, Richard Hill. Ce dernier fut précédemment le CEO du fabricant de semi-conducteurs Novellus Systems. L'idée sous-jacente, c'est que Hill sait comment s'y prendre pour vendre aux grandes entreprises, là où Symantec éprouvait des difficultés jusqu'à présent. Selon Hill, Clark s'en va pour des raisons personnelles. Son père serait malade, alors que l'entreprise est soumise à une pression supplémentaire au niveau financier.

La démission inattendue de Clark coïncide avec l'annonce des chiffres trimestriels de l'entreprise. Symantec a rapporté des revenus de vente d'un montant d'1,19 milliard de dollars pour le quatrième trimestre de son exercice en cours, en faible recul en comparaison avec les 1,21 milliard de dollars d'il y a un an. L'entreprise a aussi revu ses attentes en matière de bénéfice pour le premier trimestre de l'exercice suivant. Cette annonce, plus celle du départ du CEO, a provoqué une chute de treize pour cent du cours de l'action Symantec à la bourse.