Ensuite, la situation devrait lentement s'améliorer, mais le patron du plus grand groupe de puces au monde ne s'attend pas à ce que le marché retrouve avant 2023 un juste équilibre entre l'offre et la demande.

La pénurie de puces touche surtout l'industrie automobile, mais par exemple aussi le fabricant de consoles de jeu Nintendo et d'autres entreprises actives dans le secteur électronique. Les principaux fabricants de puces tels la firme taïwanaise TSMC, un important fournisseur d'Apple, ont déjà annoncé qu'ils allaient accroître leur production, afin de venir en aide aux constructeurs automobiles.

Ce problème se retrouve également tout en haut de l'agenda des autorités. En raison du manque de puces, plusieurs marques automobiles ont été forcées d'arrêter des usines à plusieurs reprises. Au début de la crise du corona, les constructeurs automobiles avaient déjà réduit leur production et enregistré une baisse des commandes. En même temps, on a assisté à une hausse de la demande d'ordinateurs et de téléphones mobiles dans le cadre du télétravail, ainsi que d'éléments tels des consoles de jeu pour s'amuser durant les confinements, ce qui fait que les marques automobiles ont vu leurs nouvelles commandes de puces se retrouver à la fin de la file d'attente.

Ensuite, la situation devrait lentement s'améliorer, mais le patron du plus grand groupe de puces au monde ne s'attend pas à ce que le marché retrouve avant 2023 un juste équilibre entre l'offre et la demande.La pénurie de puces touche surtout l'industrie automobile, mais par exemple aussi le fabricant de consoles de jeu Nintendo et d'autres entreprises actives dans le secteur électronique. Les principaux fabricants de puces tels la firme taïwanaise TSMC, un important fournisseur d'Apple, ont déjà annoncé qu'ils allaient accroître leur production, afin de venir en aide aux constructeurs automobiles.Ce problème se retrouve également tout en haut de l'agenda des autorités. En raison du manque de puces, plusieurs marques automobiles ont été forcées d'arrêter des usines à plusieurs reprises. Au début de la crise du corona, les constructeurs automobiles avaient déjà réduit leur production et enregistré une baisse des commandes. En même temps, on a assisté à une hausse de la demande d'ordinateurs et de téléphones mobiles dans le cadre du télétravail, ainsi que d'éléments tels des consoles de jeu pour s'amuser durant les confinements, ce qui fait que les marques automobiles ont vu leurs nouvelles commandes de puces se retrouver à la fin de la file d'attente.