Le récent exercice de simulation 'Cyber Europe 2010' d'un cyber-incident/attaque a été une réussite, selon Enisa. Les premières conclusions intermédiaires ont été explicitées à Berlin.

Le Dr. Udo Helmbrecht, executive director de l'agence européenne pour la sécurité de l'information Enisa, a expliqué à Berlin les premiers résultats de l'exercice 'Cyber Europe 2010'. C'était là "le premier 'cyber stress test' européen réussi. Il a répondu à tous les objectifs fixés en testant la promptitude de l'Europe à faire face aux menaces en ligne contre l'infrastructure critique utilisée par les citoyens, les pouvoirs publics et les entreprises." L'exercice proprement dit a réussi à maintenir un bon équilibre entre les aspects techniques et de communication.

Le succès de l'exercice porte avant tout sur les leçons qui peuvent être tirées, afin d'améliorer les futures réactions à des incidents/attaques du genre. Il y a encore un manque de mesures efficaces dans les pays membres qui ont pu être réellement testées. Nombre de pays membres de l'Union européenne devront donc y travailler. L'exercice était aussi une première étape dans le processus visant à créer une relation de confiance entre les participants paneuropéens. "Une meilleure collaboration et échange d'informations est nécessaire", a-t-on entendu clairement. C'est ainsi que certains pays membres semblent ne pas savoir précisément comment les autres pays membres abordent ce genre de problèmes.

Il va de soi qu'il y aura à l'avenir davantage d'exercices du genre, auxquels le secteur privé devrait participer aussi. Pour ces futurs exercices, il faudra du reste prévoir davantage de préliminaires. Entre-temps, les pays membres sont encouragés à organiser des exercices au niveau national, avec l'aide d'Enisa.

Début 2011, un rapport complet sur l'exercice sera publié, au terme de l'analyse des historiques, etc.

Le récent exercice de simulation 'Cyber Europe 2010' d'un cyber-incident/attaque a été une réussite, selon Enisa. Les premières conclusions intermédiaires ont été explicitées à Berlin. Le Dr. Udo Helmbrecht, executive director de l'agence européenne pour la sécurité de l'information Enisa, a expliqué à Berlin les premiers résultats de l'exercice 'Cyber Europe 2010'. C'était là "le premier 'cyber stress test' européen réussi. Il a répondu à tous les objectifs fixés en testant la promptitude de l'Europe à faire face aux menaces en ligne contre l'infrastructure critique utilisée par les citoyens, les pouvoirs publics et les entreprises." L'exercice proprement dit a réussi à maintenir un bon équilibre entre les aspects techniques et de communication. Le succès de l'exercice porte avant tout sur les leçons qui peuvent être tirées, afin d'améliorer les futures réactions à des incidents/attaques du genre. Il y a encore un manque de mesures efficaces dans les pays membres qui ont pu être réellement testées. Nombre de pays membres de l'Union européenne devront donc y travailler. L'exercice était aussi une première étape dans le processus visant à créer une relation de confiance entre les participants paneuropéens. "Une meilleure collaboration et échange d'informations est nécessaire", a-t-on entendu clairement. C'est ainsi que certains pays membres semblent ne pas savoir précisément comment les autres pays membres abordent ce genre de problèmes. Il va de soi qu'il y aura à l'avenir davantage d'exercices du genre, auxquels le secteur privé devrait participer aussi. Pour ces futurs exercices, il faudra du reste prévoir davantage de préliminaires. Entre-temps, les pays membres sont encouragés à organiser des exercices au niveau national, avec l'aide d'Enisa. Début 2011, un rapport complet sur l'exercice sera publié, au terme de l'analyse des historiques, etc.