Tout semble indiquer que Facebook s'est vu sanctionner par Wall Street après l'annonce de ses chiffres trimestriels décevants, notamment suite au scandale Cambridge Analytica. L'entreprise a en effet révélé hier jeudi ses résultats trimestriels, révélateurs d'une croissance certes, mais moins rapide qu'attendu.

Le cours de l'action Facebook a régressé de 19 pour cent à la clôture de la bourse, ce qui représente une perte de valeur de quelque 120 milliards de dollars. Il s'agit même là d'un record, puisque cela représente la plus lourde dégringolade du cours d'une action en un jour de l'histoire de la bourse américaine.

C'est surtout la déclaration du CFO de Facebook, David Wehner, selon laquelle il ne faut pas s'attendre non plus à une gigantesque croissance durant les deux prochains trimestres, qui a engendré une légère panique parmi les actionnaires.