Ces propos ont été tenus par Alexander Zharov de Roskomnadzor à l'agence de presse russe TASS. Zharov affirme que les moteurs de recherche tels que Google sont obligés de s'inscrire dans un registre. Ce registre repose sur l'approche de contenus illicites, dont la pédopornographie et les messages extrémistes. Zharov prétend que le contrôleur surveille quotidiennement Google. Google présenterait aux utilisateurs trop de liens menant à du contenu défendu et ce, malgré le fait que l'entreprise se soit bien inscrite dans le registre. Zharov invite par conséquent les autorités russes à se montrer plus rigoureuses vis-à-vis de Google, afin de contraindre le géant technologique à s'en tenir à la loi russe. Pour y arriver, Roskomnadzor va à brève échéance lancer une procédure à l'encontre de Google.

En collaboration avec DutchITchannel.nl