Selon le commissariat australien de l'information, les données de plus de 300.000 Australiens ont été vendues à des tiers. Ces données seraient notamment utilisées pour déterminer quelles annonces politiques doivent être montrées.

L'enquête australienne avait démarré en 2018 déjà, lorsqu'est apparue l'affaire Cambridge Analytica. Facebook avait déclaré à l'époque que les données de 87 millions d'utilisateurs avaient pris la clé des champs.

Entre 2007 et 2014, des développeurs d'applis avaient eu accès aux données personnelles d'utilisateurs de Facebook, sans qu'on leur ait donné l'autorisation pour ce faire. Il s'agissait non seulement de personnes qui avaient téléchargé une appli Facebook, mais aussi d'utilisateurs devenus amis de ces personnes.

Selon le commissariat australien de l'information, les données de plus de 300.000 Australiens ont été vendues à des tiers. Ces données seraient notamment utilisées pour déterminer quelles annonces politiques doivent être montrées.L'enquête australienne avait démarré en 2018 déjà, lorsqu'est apparue l'affaire Cambridge Analytica. Facebook avait déclaré à l'époque que les données de 87 millions d'utilisateurs avaient pris la clé des champs.Entre 2007 et 2014, des développeurs d'applis avaient eu accès aux données personnelles d'utilisateurs de Facebook, sans qu'on leur ait donné l'autorisation pour ce faire. Il s'agissait non seulement de personnes qui avaient téléchargé une appli Facebook, mais aussi d'utilisateurs devenus amis de ces personnes.