L'allemande T-Systems, une filiale de Deutsche Telekom spécialisée en services mainframe, saura le 9 juillet si elle pourra entériner l'accord conclu avec IBM, selon les médias allemands. Il règne en effet une certaine imprécision à propos de cet accord. C'est ainsi que le Bundeskartellamt évoquait précédemment sur son site web un rachat par IBM Germany. L'entreprise rachèterait certaines composantes en matière de services IT et d'externalisation de T-Systems International. C'est ainsi qu'IBM verserait 860 millions d'euros pour acquérir la division mainframe de T-Systems.

T-Systems insiste cependant sur le fait qu'il ne s'agit pas d'un rachat. L'entreprise continuera en effet de proposer ses services, alors que les contrats se concluront toujours au nom de T-Systems, mais le fait est qu'IBM reprendra une partie du personnel et du matériel, tout en proposant les mêmes services. Selon les médias allemands, quelque 400 personnes rejoindraient IBM.