La Grande-Bretagne prépare depuis quelques années déjà une loi qui obligerait les sites porno à contrôler rigoureusement l'âge de leurs visiteurs. C'est ainsi que le gouvernement entend éviter que des mineurs d'âge n'aient accès à du matériel pornographique. La base même de la loi avait été élaborée l'année dernière déjà. Désormais, la date d'entrée en vigueur a été fixée au 15 juillet 2019.

Les autorités britanniques estiment que cette loi sera la première au monde à introduire le contrôle de l'âge, et prétendent qu'il s'agit là aussi d'une mesure stricte en vue de protéger les données et le respect de la vie privée des utilisateurs. "Nous voulons que la Grande-Bretagne devienne le pays le plus sûr au monde au niveau de la navigation en ligne, et cette nouvelle loi va nous y aider", déclare la ministre des affaires numériques, Margot James.

Cet argument doit pourtant être pris avec un peu de circonspection. C'est ainsi qu'Israël dispose depuis un petit temps déjà d'une loi, qui bloque tout 'contenu offensant', en ce compris la pornographie, sur internet, à moins que l'utilisateur ne prenne explicitement contact avec son fournisseur pour pouvoir y accéder. D'autres régions encore réfléchissent à ce genre de bannissement, comme l'état américain de Caroline du Sud, même si tel n'est toujours pas le cas. Et puis, il y a évidemment encore le cas de la Corée du Nord, où quasiment personne n'a accès à l'internet libre et ce, même si cela n'est pas tellement dû à des raisons pornographiques.

Mesures et sanctions

La loi britannique s'appliquera aux sites porno commerciaux. Ils pourront choisir la manière de contrôler l'âge, mais laisser les utilisateurs saisir eux-mêmes leur date de naissance ou cocher simplement une case, ne suffira pas. Le gouvernement estime que le contrôle se fera sur base d'un passeport ou d'une carte de crédit, ou encore via le téléphone mobile, où le contrôle de l'âge a été effectué. L'achat d'une carte spéciale, où le contrôle s'effectue dans le magasin, sera aussi possible.

Les sites qui ne respecteront pas la loi, pourront être sanctionnés par un retrait de leur service de paiement ou par un blocage complet aux visiteurs britanniques.

Respect de la vie privée

La mesure promet aussi de tenir compte du respect de la vie privée. L'objectif n'est ainsi pas de conserver les noms des utilisateurs contrôlés. L'instance de contrôle BBFC a dans ce but élaboré un programme de certificats bénévoles sur base de normes du secteur.

Contournement

La pratique devra démontrer si ce genre de contrôle est vraiment réalise. C'est ainsi qu'à côté des sites porno commerciaux, il existe aussi toute une série de sites alternatifs comme 4Chan ou Reddit, qui n'ont pas comme but premier de proposer du porno, mais qui possèdent des sections offrant du matériel érotique visuel.

Le fonctionnement pratique du contrôle reste également une énigme sur des ordinateurs utilisés par exemple tant par des adultes que par des mineurs d'âge. On peut très bien imaginer qu'un ado s'empare du passeport ou de la carte de crédit d'un de ses parents pour contourner ce genre de contrôle.

Enfin, il nous faut aussi faire observer qu'une mineur d'âge britannique ne devait jusqu'il y a peu absolument pas se rendre sur un site ou consulter des magazines spécialisés pour accéder à du contenu érotique. Les tabloïdes en Grande-Bretagne ont depuis les années septante du siècle dernier l'étonnante tradition de présenter ce qu'on appelle une page 'three girl', sur laquelle une femme nue ou à moitié nue est représentée. Mais les choses évoluent aussi de l'autre côté du Channel, puisque le dernier journal à intégrer une telle page, le Daily Star, vient d'y renoncer.