Le conseil d'administration de Tesla soutient Musk suite à l'accusation du SEC

28/09/18 à 14:05 - Mise à jour à 14:05

Source: Datanews

Le conseil d'administration du constructeur automobile Tesla se déclare solidaire de son directeur, Elon Musk. Hier jeudi, on apprenait que le contrôleur boursier américain SEC accusait le milliardaire d'avoir trompé les investisseurs de son entreprise. Le contrôleur souhaitait que Musk démissionne et se voie infliger une amende spécifiée.

Le conseil d'administration de Tesla soutient Musk suite à l'accusation du SEC

© AFP

"Tesla et le conseil d'administration expriment leur pleine confiance en Elon, en son intégrité et en son leadership de l'entreprise", affirme ce vendredi une porte-parole. Selon elle, Musk est uniquement responsable "de la marque automobile américaine le plus fructueuse depuis plus d'un siècle".

Précédemment, Musk en personne avait qualifié l'accusation d'injuste. "Je suis extrêmement déçu. J'ai toujours agi au mieux pour la vérité, la transparence et les investisseurs", a ainsi affirmé Musk dans un courriel adressé à l'agence de presse Bloomberg.

Emoi à propos des tweets

Le SEC dénonce notamment la façon dont Musk a lancé son plan de privatiser Tesla. Musk a indiqué sur Twitter qu'il voulait retirer de la bourse son entreprise pour un montant de 420 dollars par action. C'est surtout un tweet signalant que le financement prévu pour cette sortie de bourse était réglé, qui provoqua l'émoi, avant de se révéler prématuré. Le projet de privatisation a été entre-temps retiré.

Les tweets en question ont fait en sorte que les actions Tesla ont gagné de la valeur et ce, même si des questions se sont directement posées sur la façon dont la nouvelle avait été présentée et sur son manque d'étayement. Lorsque des explications remirent ensuite entièrement en question cet étayement, le cours de l'action Tesla recula fortement.

Le contrôleur boursier estime que Musk a prétendu indûment qu'il pouvait retirer Tesla de la bourse, et qualifie ces déclarations de "téméraires" et de "fausses". Lors d'une conférence de presse, le SEC a aussi insisté sur le comportement "capricieux" de Musk. C'est ainsi qu'il n'hésita pas à s'en prendre à des investisseurs misant sur la disparition de Tesla et à faire allusion, selon le SEC, avec le prix de 420 dollars par action au fumage de joints - 420 est aux Etats-Unis une référence populaire au cannabis -, afin d'impressionner sa petite amie.

En savoir plus sur:

Nos partenaires