Ce jeudi soir 19 septembre, l'on a vu apparaître sur le profil Twitter officiel de la Monarchie belge (@MonarchieBe) le tweet "Ik voel me goed als Koning! Leve België!"

Ce message - qui a été retiré très vite - ne provenait pas du Roi Philippe, selon le Palais. L'on avait donc affaire à un pirate. Celui-ci s'est entre-temps fait connaître dans le cadre du programme Royalty sur VTM. Il s'agit d'un journaliste néerlandais.

Avant le changement de royauté, ce journaliste était le titulaire du compte Twitter officiel de la Maison Royale. Lorsque le Roi Philippe est monté sur le trône, le journaliste a transmis le profil au Palais. Le mot de passe fut modifié, mais probablement en raison d'un problème au niveau du système d'exploitation, le Néerlandais avait encore et toujours accès à @MonarchieBe.

Le tweet concerné n'a pas été envoyé avec une mauvaise intention, mais bien dans le but d'attirer l'attention sur le fait que des instances officielles, telles la Maison Royale, doivent agir avec prudence avec les médias sociaux et qu'elles doivent bien sécuriser leurs comptes.

Désormais, le journaliste néerlandais n'a plus accès à la page Twitter, et le Palais se charge de la sécurité du profil.

Le faux tweet a quand même rapporté 900 'suiveurs' supplémentaires au Roi.

Ce jeudi soir 19 septembre, l'on a vu apparaître sur le profil Twitter officiel de la Monarchie belge (@MonarchieBe) le tweet "Ik voel me goed als Koning! Leve België!" Ce message - qui a été retiré très vite - ne provenait pas du Roi Philippe, selon le Palais. L'on avait donc affaire à un pirate. Celui-ci s'est entre-temps fait connaître dans le cadre du programme Royalty sur VTM. Il s'agit d'un journaliste néerlandais. Avant le changement de royauté, ce journaliste était le titulaire du compte Twitter officiel de la Maison Royale. Lorsque le Roi Philippe est monté sur le trône, le journaliste a transmis le profil au Palais. Le mot de passe fut modifié, mais probablement en raison d'un problème au niveau du système d'exploitation, le Néerlandais avait encore et toujours accès à @MonarchieBe. Le tweet concerné n'a pas été envoyé avec une mauvaise intention, mais bien dans le but d'attirer l'attention sur le fait que des instances officielles, telles la Maison Royale, doivent agir avec prudence avec les médias sociaux et qu'elles doivent bien sécuriser leurs comptes. Désormais, le journaliste néerlandais n'a plus accès à la page Twitter, et le Palais se charge de la sécurité du profil. Le faux tweet a quand même rapporté 900 'suiveurs' supplémentaires au Roi.