Le groupe chinois, souvent décrit comme une sorte d'hybride entre les sociétés de ventes en ligne Amazon et eBay/PayPal, a enregistré mardi un projet provisoire encore très incomplet auprès du gendarme boursier américain (SEC).

Comme il est de coutume à ce stade de la procédure, Alibaba ne précise pas combien de titres il compte mettre sur le marché, ni leur prix unitaire.

Le projet d'entrée en Bourse mentionne seulement pour l'instant un volume indicatif de levée de fonds, destiné au calcul des frais d'enregistrement, de 1 milliard de dollars.

Mais les analystes s'attendent à ce que le volume final soit bien plus important, avec une levée de capital généralement escomptée d'une quinzaine de milliards de dollars.

Alibaba ferait ainsi jeu presque égal avec le réseau social américain Facebook, jusqu'ici la plus grosse introduction en Bourse technologique de l'histoire, avec 16 milliards de dollars levés en mai 2012.

Le record, tous secteurs confondus, est détenu pour l'instant par la banque chinoise AgBank, qui avait obtenu un peu plus de 22 milliards de dollars en 2010 sur les places financières de Hong Kong et Shanghai. (Belga)

Le groupe chinois, souvent décrit comme une sorte d'hybride entre les sociétés de ventes en ligne Amazon et eBay/PayPal, a enregistré mardi un projet provisoire encore très incomplet auprès du gendarme boursier américain (SEC). Comme il est de coutume à ce stade de la procédure, Alibaba ne précise pas combien de titres il compte mettre sur le marché, ni leur prix unitaire. Le projet d'entrée en Bourse mentionne seulement pour l'instant un volume indicatif de levée de fonds, destiné au calcul des frais d'enregistrement, de 1 milliard de dollars. Mais les analystes s'attendent à ce que le volume final soit bien plus important, avec une levée de capital généralement escomptée d'une quinzaine de milliards de dollars. Alibaba ferait ainsi jeu presque égal avec le réseau social américain Facebook, jusqu'ici la plus grosse introduction en Bourse technologique de l'histoire, avec 16 milliards de dollars levés en mai 2012. Le record, tous secteurs confondus, est détenu pour l'instant par la banque chinoise AgBank, qui avait obtenu un peu plus de 22 milliards de dollars en 2010 sur les places financières de Hong Kong et Shanghai. (Belga)