Le chiffre d'affaires pour le premier semestre de l'année s'est établi à 320,4 milliards de yuans (41,94 milliards d'euros), contre 454 milliards de yuans au premier semestre de 2020, ce qui représente une diminution de trente pour cent.

L'activité 'carrier', à savoir l'équipement pour les opérateurs télécoms, a réalisé un chiffre d'affaires de 136,9 milliards de yuans (contre 159,6 milliards l'année précédente). Pour sa part, l'activité 'consumer' a enregistré un chiffre d'affaires de 135,7 milliards de yuans (contre 225,8 milliards l'année précédente).

En hausse

Ce qui croît par contre, c'est l'activité européenne plus modeste. Cette dernière a réalisé un chiffre d'affaires de 42,9 milliards de yuans, contre 36,3 milliards l'année précédente. Huawei annonce que sa marge bénéficiaire nette a été de 9,8 pour cent.

Sanctions

Huawei essuie depuis quelques années déjà des coups durs de la part des Etats-Unis. Ce pays interdit non seulement les appareils et autres équipements de l'entreprise sur son territoire, mais force également d'autres pays (y compris en Europe) à ne plus utiliser l'équipement réseautique d'Huawei par crainte d'espionnage. Les Etats-Unis n'ont pourtant jamais encore apporté de preuve de ce qu'ils avancent, mais il n'empêche que ces accusations impactent gravement l'entreprise chinoise.

Côté smartphones, Huawei ne peut plus depuis quelques années déjà utiliser les services de Google, ce qui fait que ses téléphones ne sont plus équipés que d'une version très limitée d'Android et que leurs ventes stagnent quasiment.

Survie

'Nous avons tracé nos objectifs stratégiques pour les cinq prochaines années', explique le président Eric Xu. 'Notre but est de survivre et de le faire le plus durablement possible. Nous y parvenons en créant de la valeur utile pour les clients et partenaires. Malgré un recul du chiffre d'affaires de l'activité 'consumer' en raison de facteurs externes, nous sommes confiants dans le fait que nos activités 'carrier' et 'enterprise' continueront de croître de manière stable.'

Huawei tente par exemple de se repositionner depuis quelque temps déjà sur des activités moins dépendantes des ingérences américaines. C'est ainsi que son activité 'cloud' progresse et qu'elle se concentrera probablement sur des marchés où les Etats-Unis sont moins influents, comme le marché chinois.

Le chiffre d'affaires pour le premier semestre de l'année s'est établi à 320,4 milliards de yuans (41,94 milliards d'euros), contre 454 milliards de yuans au premier semestre de 2020, ce qui représente une diminution de trente pour cent.L'activité 'carrier', à savoir l'équipement pour les opérateurs télécoms, a réalisé un chiffre d'affaires de 136,9 milliards de yuans (contre 159,6 milliards l'année précédente). Pour sa part, l'activité 'consumer' a enregistré un chiffre d'affaires de 135,7 milliards de yuans (contre 225,8 milliards l'année précédente).Ce qui croît par contre, c'est l'activité européenne plus modeste. Cette dernière a réalisé un chiffre d'affaires de 42,9 milliards de yuans, contre 36,3 milliards l'année précédente. Huawei annonce que sa marge bénéficiaire nette a été de 9,8 pour cent.Huawei essuie depuis quelques années déjà des coups durs de la part des Etats-Unis. Ce pays interdit non seulement les appareils et autres équipements de l'entreprise sur son territoire, mais force également d'autres pays (y compris en Europe) à ne plus utiliser l'équipement réseautique d'Huawei par crainte d'espionnage. Les Etats-Unis n'ont pourtant jamais encore apporté de preuve de ce qu'ils avancent, mais il n'empêche que ces accusations impactent gravement l'entreprise chinoise.Côté smartphones, Huawei ne peut plus depuis quelques années déjà utiliser les services de Google, ce qui fait que ses téléphones ne sont plus équipés que d'une version très limitée d'Android et que leurs ventes stagnent quasiment.'Nous avons tracé nos objectifs stratégiques pour les cinq prochaines années', explique le président Eric Xu. 'Notre but est de survivre et de le faire le plus durablement possible. Nous y parvenons en créant de la valeur utile pour les clients et partenaires. Malgré un recul du chiffre d'affaires de l'activité 'consumer' en raison de facteurs externes, nous sommes confiants dans le fait que nos activités 'carrier' et 'enterprise' continueront de croître de manière stable.'Huawei tente par exemple de se repositionner depuis quelque temps déjà sur des activités moins dépendantes des ingérences américaines. C'est ainsi que son activité 'cloud' progresse et qu'elle se concentrera probablement sur des marchés où les Etats-Unis sont moins influents, comme le marché chinois.