"Je pense qu'aucun conseil d'administration de grandes entreprises ne doit plus aborder des secrets internes en présence d'un smartphone ou d'un iPad. Ces appareils sont certes ultra-pratiques et offrent directement toute information utile, mais le risque d'espionnage est simplement trop grand", assure le chef du MIVD.

Malgré les nombreux avertissements émis ces dernières années, les Pays-Bas sous-estiment encore et toujours cette menace, insiste-t-il: "Je trouve que la cyber-sécurité du pays n'est pas suffisante. Dans la zone d'ombre entre la guerre et la paix, les Pays-Bas sont quotidiennement dans la ligne de mire. De la connaissance est dérobée, des systèmes et infrastructures vitaux sont attaqués, et il y a des tentatives en vue d'influencer notre société par la désinformation."

Swillens se fait par conséquent du souci à propos de pays comme la Chine et la Russie. "La Russie, c'est la tornade, mais la Chine, c'est le changement climatique. Le pays devient toujours plus offensif, surtout dans le cyberespace. Les Chinois ne font absolument pas mystère qu'ils veulent devenir le numéro un mondial dans les domaines économique et militaire."

"Je pense qu'aucun conseil d'administration de grandes entreprises ne doit plus aborder des secrets internes en présence d'un smartphone ou d'un iPad. Ces appareils sont certes ultra-pratiques et offrent directement toute information utile, mais le risque d'espionnage est simplement trop grand", assure le chef du MIVD.Malgré les nombreux avertissements émis ces dernières années, les Pays-Bas sous-estiment encore et toujours cette menace, insiste-t-il: "Je trouve que la cyber-sécurité du pays n'est pas suffisante. Dans la zone d'ombre entre la guerre et la paix, les Pays-Bas sont quotidiennement dans la ligne de mire. De la connaissance est dérobée, des systèmes et infrastructures vitaux sont attaqués, et il y a des tentatives en vue d'influencer notre société par la désinformation."Swillens se fait par conséquent du souci à propos de pays comme la Chine et la Russie. "La Russie, c'est la tornade, mais la Chine, c'est le changement climatique. Le pays devient toujours plus offensif, surtout dans le cyberespace. Les Chinois ne font absolument pas mystère qu'ils veulent devenir le numéro un mondial dans les domaines économique et militaire."