Lhopiteau n'assumait la fonction de CFO du Groupe Atos que depuis mai, mais l'entreprise annonce à présent qu'il partira 'dans le courant du second semestre de cette année'. Il cèdera sa place à l'actuelle vice-CFO, Nathalie Sénéchault.

Le départ de Lhopiteau est annoncé une semaine après que le CEO Rodolphe Belmer ait remis sa démission au bout de six mois à peine. Belmer serait en litige avec le conseil d'administration. La démission de Lhopiteau en est le prolongement: Atos avait évoqué la semaine dernière une restructuration, par laquelle l'entreprise se scinderait en deux parties: Evidian, se composant de BDS (cybersécurité et numérique) et 'New Atos', incluant Tech Foundations. Les deux divisions auront leur propre CFO, tous deux déjà nommés. Il semble donc qu'il n'y avait pas de plan à long terme pour Lhopiteau.

Atos est encore et toujours un véritable géant IT actif dans le monde entier, mais la firme française connait des problèmes depuis la crise du corona et doit se réorganiser. C'est précisément pourquoi elle avait engagé un nouveau CEO et qu'il y a à présent le projet de scission. Mais indépendamment des aspects pratiques, il semble aujourd'hui particulièrement malaisé de garder à bord les personnes appelées à exécuter ladite scission.

Lhopiteau n'assumait la fonction de CFO du Groupe Atos que depuis mai, mais l'entreprise annonce à présent qu'il partira 'dans le courant du second semestre de cette année'. Il cèdera sa place à l'actuelle vice-CFO, Nathalie Sénéchault.Le départ de Lhopiteau est annoncé une semaine après que le CEO Rodolphe Belmer ait remis sa démission au bout de six mois à peine. Belmer serait en litige avec le conseil d'administration. La démission de Lhopiteau en est le prolongement: Atos avait évoqué la semaine dernière une restructuration, par laquelle l'entreprise se scinderait en deux parties: Evidian, se composant de BDS (cybersécurité et numérique) et 'New Atos', incluant Tech Foundations. Les deux divisions auront leur propre CFO, tous deux déjà nommés. Il semble donc qu'il n'y avait pas de plan à long terme pour Lhopiteau.Atos est encore et toujours un véritable géant IT actif dans le monde entier, mais la firme française connait des problèmes depuis la crise du corona et doit se réorganiser. C'est précisément pourquoi elle avait engagé un nouveau CEO et qu'il y a à présent le projet de scission. Mais indépendamment des aspects pratiques, il semble aujourd'hui particulièrement malaisé de garder à bord les personnes appelées à exécuter ladite scission.