La Justice française n'a retenu aucune charge à l'encontre de Stéphane Richard, lorsqu'il était en 2008 chef de cabinet de la ministre des finances française de l'époque Christine Lagarde. Celle-ci avait, elle, été condamnée dans cette même affaire en 2016.

Cet acquittement signifie que Richard pourra continuer d'assumer sa fonction de CEO d'Orange. En cas de condamnation, il n'aurait plus été autorisé à être actif cinq années durant au sein des pouvoirs publics. L'actuel ministre des finances français Bruno Le Maire avait du reste déjà fait savoir que Richard aurait alors dû démissionner de son poste chez Orange. Pour rappel, l'Etat français possède 13,4 pour cent de l'Orange Group.

Bernard Tapie & Nicolas Sarkozy

L'affaire porte en fait sur un remboursement douteux de l'Etat français à l'homme d'affaires Bernard Tapie. Tapie avait en 1993 revendu sa participation dans Adidas pour un montant inférieur à sa valeur. Il avait affirmé à l'époque avoir été escroqué par le Crédit Lyonnais, la banque d'Etat entre-temps disparue.

Pour compenser cette perte, Tapie avait en 2008 obtenu 403 millions d'euros de l'Etat français. Plus tard, ce remboursement fut considéré comme une récompense de la part du président de l'époque Nicolas Sarkozy pour le soutien apporté par Tapie lors de son élection. Tapie fut alors contraint de rembourser l'argent.

La ministre des finances Christine Lagarde, aujourd'hui à la tête du FMI et depuis peu aussi de la BCE, avait en 2016 déjà été condamnée au motif de négligence. On avait alors reproché à son chef de cabinet de l'époque, Stéphane Richard, de ne pas avoir correctement informé et de ne pas avoir obéi à Lagarde. Le voici à présent innocenté.

Dans les médias français, Richard se dit "énormément soulagé". Il déclare qu'il s'est toujours défendu avec force dans cette affaire et qu'il est satisfait du jugement rendu.