Selon le CCB, les SMS sont un canal toujours plus utilisé pour envoyer des messages qui contiennent des liens frauduleux, dans l'idée d'escroquer des gens. Cette nouvelle forme d'hameçonnage a été surnommée smishing, mot-valise assemblant les termes SMS et phishing. 'Ces dernières semaines, le smishing est en recrudescence et d'autres attaques sous forme de smishing sont à prévoir dans les prochaines semaines', informent les autorités.

'Les cybercriminels exploitent l'actualité pour titiller votre curiosité et vous faire cliquer sur des liens. En ayant recours au smishing, des escrocs font miroiter des choses liées à la crise du coronavirus', explique le Centre pour la cybersécurité. 'Les messages provenant soi-disant des autorités, d'une banque ou d'un service de livraison continuent eux aussi à tourner. Ne tombez pas dans le panneau et faites toujours preuve d'esprit critique.'

Le CCB conseille de ne pas cliquer sur le lien dans un SMS, ou de ne pas remplir les champs apparaissant à l'écran et de couper toute interaction avec le site. Les messages frauduleux peuvent être transmis à suspect@safeonweb.be. Les captures d'écran peuvent, quant à elle, être envoyées à l'adresse info@safeonweb.be.

Selon le CCB, les SMS sont un canal toujours plus utilisé pour envoyer des messages qui contiennent des liens frauduleux, dans l'idée d'escroquer des gens. Cette nouvelle forme d'hameçonnage a été surnommée smishing, mot-valise assemblant les termes SMS et phishing. 'Ces dernières semaines, le smishing est en recrudescence et d'autres attaques sous forme de smishing sont à prévoir dans les prochaines semaines', informent les autorités.'Les cybercriminels exploitent l'actualité pour titiller votre curiosité et vous faire cliquer sur des liens. En ayant recours au smishing, des escrocs font miroiter des choses liées à la crise du coronavirus', explique le Centre pour la cybersécurité. 'Les messages provenant soi-disant des autorités, d'une banque ou d'un service de livraison continuent eux aussi à tourner. Ne tombez pas dans le panneau et faites toujours preuve d'esprit critique.'Le CCB conseille de ne pas cliquer sur le lien dans un SMS, ou de ne pas remplir les champs apparaissant à l'écran et de couper toute interaction avec le site. Les messages frauduleux peuvent être transmis à suspect@safeonweb.be. Les captures d'écran peuvent, quant à elle, être envoyées à l'adresse info@safeonweb.be.