'Trois crises ont récemment démontré que l'accès à internet doit vraiment être un droit fondamental: la pandémie, les inondations et la crise de l'énergie', déclare le parlementaire et ex-gouverneur Jan Briers (CD&V). 'Nous devons veiller à ce que les personnes vulnérables puissent à tout moment utiliser internet, car les entreprises, les pouvoirs publics et le secteur de l'enseignement estiment que tous les citoyens en disposent.'

Les chrétiens-démocrates ont introduit une proposition de loi en vue d'inscrire l'accès à internet dans la Constitution. En janvier, la Commission de révision de la Constitution avait examiné cette proposition et sollicité des avis complémentaires, qui devraient être finalisés d'ici la fin de la semaine. Le PS a lui aussi introduit une proposition similaire.

On estime que 10 pour cent de la population belge ne dispose pas d'internet. Ce nombre dépasse même les 30 pour cent parmi les citoyens à faible revenu (moins de 1.200 euros).

Le CD&V plaide pour que le droit à internet soit inscrit dans la Constitution, afin que les décideurs politiques soient davantage incités à réduire la fracture numérique. La ministre des télécommunications Petra De Sutter (Groen) aborde dès à présent au sein de gouvernement la révision des tarifs sociaux, peut-on encore lire dans le journal.

'Trois crises ont récemment démontré que l'accès à internet doit vraiment être un droit fondamental: la pandémie, les inondations et la crise de l'énergie', déclare le parlementaire et ex-gouverneur Jan Briers (CD&V). 'Nous devons veiller à ce que les personnes vulnérables puissent à tout moment utiliser internet, car les entreprises, les pouvoirs publics et le secteur de l'enseignement estiment que tous les citoyens en disposent.'Les chrétiens-démocrates ont introduit une proposition de loi en vue d'inscrire l'accès à internet dans la Constitution. En janvier, la Commission de révision de la Constitution avait examiné cette proposition et sollicité des avis complémentaires, qui devraient être finalisés d'ici la fin de la semaine. Le PS a lui aussi introduit une proposition similaire.On estime que 10 pour cent de la population belge ne dispose pas d'internet. Ce nombre dépasse même les 30 pour cent parmi les citoyens à faible revenu (moins de 1.200 euros). Le CD&V plaide pour que le droit à internet soit inscrit dans la Constitution, afin que les décideurs politiques soient davantage incités à réduire la fracture numérique. La ministre des télécommunications Petra De Sutter (Groen) aborde dès à présent au sein de gouvernement la révision des tarifs sociaux, peut-on encore lire dans le journal.