Les principales nouveautés étaient déjà connues depuis la bêta de Red Hat Enterprise Linux 8 (RHEL 8). C'est ainsi que le système d'exploitation repose sur Fedora 28 et sur l''upstream kernel 4.18'. Quant à l'environnement desktop, il est basé, comme dans les versions précédentes, sur GNOME.

RHEL 8 entend être une version stable, susceptible d'être déployée dans des environnements hybrides et multi-nuage, ainsi que dans les centres de données. On y trouve ainsi Red Hat Smart Management en vue de mieux exploiter les environnements 'cloud' hybrides et faciliter leur gestion.

RHEL 8 a aussi pour but de simplifier diverses charges de travail. Avec Red Hat Enterprise Linux System Roles, les tâches complexes spécifiques en matière de gestion et de configuration de Linux sont automatisées et ce, via Red Hat Ansible Automation disposant de flux de travail automatisés prêts à l'usage pour des tâches de gestion système complexes récurrentes.

Citons encore dans RHEL 8 le support des normes cryptographiques Open SSL 1.1.1 et TLS 1.3.

Ce qui est complètement neuf, ce sont les Application Streams ou encore le dépôt AppStream. D'une part, il y a le référentiel BaseOS contenant le noyau du système d'exploitation et d'autre part, il y a le dépôt AppStream intégrant toutes les applications susceptibles d'être utilisées dans un espace utilisateur spécifique. Selon Red Hat, il s'agit de langages, de structures et d'outils de développement, qui sont régulièrement actualisés pour permettre d'innover plus rapidement.