La nouvelle application rassemble les informations en matière de lutte contre la pandémie et peut également envoyer des messages reprenant des codes pour se faire tester et des avertissements en cas de contact à haut risque. Elle remplace le système d'envoi de SMS précédemment d'application. Ce procédé était sujet à la fraude et coûtait beaucoup d'argent au gouvernement, affirment les ministres de la Santé publique réunis en conférence interministérielle (CIM), dans un communiqué de presse.

L'application a été conçue par Digitaal Vlaanderen et l'ASBL Smals, le fournisseur des institutions belges dans la sécurité sociale. Elle fonctionne sur la base du numéro de GSM et n'enregistre aucune donnée d'identité. De plus, le contenu des messages est crypté. Il s'agit de la troisième application gouvernementale déployée dans le cadre de la lutte contre le Covid-19, après Coronalert et CovidSafe.

La nouvelle application rassemble les informations en matière de lutte contre la pandémie et peut également envoyer des messages reprenant des codes pour se faire tester et des avertissements en cas de contact à haut risque. Elle remplace le système d'envoi de SMS précédemment d'application. Ce procédé était sujet à la fraude et coûtait beaucoup d'argent au gouvernement, affirment les ministres de la Santé publique réunis en conférence interministérielle (CIM), dans un communiqué de presse. L'application a été conçue par Digitaal Vlaanderen et l'ASBL Smals, le fournisseur des institutions belges dans la sécurité sociale. Elle fonctionne sur la base du numéro de GSM et n'enregistre aucune donnée d'identité. De plus, le contenu des messages est crypté. Il s'agit de la troisième application gouvernementale déployée dans le cadre de la lutte contre le Covid-19, après Coronalert et CovidSafe.