Lors de l'utilisation de ses systèmes de navigation et de communication, l'armée est tributaire de satellites. 'L'espace représente par conséquent toujours plus un maillon d'information indispensable pour pouvoir collaborer promptement avec les forces armées', peut-on lire dans la 'Defensievisie 2035' du ministère néerlandais de la défense. Avec le Brik-II, le premier nano-satellite militaire néerlandais, nos voisins du nord veulent devenir moins dépendants d'acteurs externes.

Le mini-format d'un nano-satellite comme le Brik-II a notamment comme avantage que l'appareil peut être lancé plus rapidement et à moindre coût. Le Brik-II fait provisoirement partie d'un projet expérimental de la Koninklijke Luchtmacht (force aérienne royale). Un objectif important sera de démontrer que les nano-satellites peuvent être pertinents pour des applications de communication et d'information (militaires).

Le Brik-II, conçu et fabriqué par l'entreprise Innovative Solutions in Space de Delft, doit du reste son nom à 'De Brik', qui fut en 2013 le premier avion militaire de l'ex-'Luchtvaartafdeling' basé à Soesterberg aux Pays-Bas.

Lors de l'utilisation de ses systèmes de navigation et de communication, l'armée est tributaire de satellites. 'L'espace représente par conséquent toujours plus un maillon d'information indispensable pour pouvoir collaborer promptement avec les forces armées', peut-on lire dans la 'Defensievisie 2035' du ministère néerlandais de la défense. Avec le Brik-II, le premier nano-satellite militaire néerlandais, nos voisins du nord veulent devenir moins dépendants d'acteurs externes.Le mini-format d'un nano-satellite comme le Brik-II a notamment comme avantage que l'appareil peut être lancé plus rapidement et à moindre coût. Le Brik-II fait provisoirement partie d'un projet expérimental de la Koninklijke Luchtmacht (force aérienne royale). Un objectif important sera de démontrer que les nano-satellites peuvent être pertinents pour des applications de communication et d'information (militaires).Le Brik-II, conçu et fabriqué par l'entreprise Innovative Solutions in Space de Delft, doit du reste son nom à 'De Brik', qui fut en 2013 le premier avion militaire de l'ex-'Luchtvaartafdeling' basé à Soesterberg aux Pays-Bas.