Switch a perdu son statut de "revendeur premium" de produits Apple, avait-on appris le mois dernier. Son contrat avec l'entreprise américaine a en effet été résilié. La chaîne, propriété de l'assureur français SFAM, avait été décriée en raison de techniques de vente controversées. L'Autorité des services et marchés financiers (FSMA), le régulateur du secteur, avait d'ailleurs interdit à Switch de vendre des assurances.

Dans la foulée, il y a un mois, la direction avait annoncé au personnel qu'elle allait rebaptiser les magasins en Hubside.Store, spécialisés dans les appareils d'occasion remis à neuf. Il apparaît maintenant que ce ne sera le cas que pour six d'entre eux. Quinze succursales et le service de réparation seront en effet repris par Lab9 Stores, qui est, lui, toujours un "revendeur premium" pour Apple.

Le nombre de magasins Lab9 passe dès lors de 11 à 26. Les nouvelles succursales, dont celles de Mons, Bruxelles (Woluwe-Saint-Lambert), Tournai, Erpent (près de Namur), et Louvain-La-Neuve, ouvriront au public début juin, le temps de former le personnel et de réapprovisionner ces points de vente. Les syndicats ont été informés de ce changement lors d'un conseil d'entreprise extraordinaire, a indiqué Bart Leybaert, syndicaliste du BBTK/Setca. Il parle d'une bonne solution. Aucun magasin ne ferme et personne n'est licencié. "On a dit littéralement que c'est une entreprise en transformation, pas en réorganisation", a-t-il relevé.

Lab9 Stores prévoit d'atteindre un chiffre d'affaires d'environ 85 millions d'euros d'ici fin 2022, pour 38 millions d'euros en 2021 pour les 11 magasins que l'entreprise possède déjà (notamment à Bruxelles, Liège et Namur). Le chiffre d'affaires devrait donc doubler en un an, tout comme le nombre de magasins. Fin 2021, Lab9 Stores comptait une soixantaine de collaborateurs.

Switch a perdu son statut de "revendeur premium" de produits Apple, avait-on appris le mois dernier. Son contrat avec l'entreprise américaine a en effet été résilié. La chaîne, propriété de l'assureur français SFAM, avait été décriée en raison de techniques de vente controversées. L'Autorité des services et marchés financiers (FSMA), le régulateur du secteur, avait d'ailleurs interdit à Switch de vendre des assurances.Dans la foulée, il y a un mois, la direction avait annoncé au personnel qu'elle allait rebaptiser les magasins en Hubside.Store, spécialisés dans les appareils d'occasion remis à neuf. Il apparaît maintenant que ce ne sera le cas que pour six d'entre eux. Quinze succursales et le service de réparation seront en effet repris par Lab9 Stores, qui est, lui, toujours un "revendeur premium" pour Apple.Le nombre de magasins Lab9 passe dès lors de 11 à 26. Les nouvelles succursales, dont celles de Mons, Bruxelles (Woluwe-Saint-Lambert), Tournai, Erpent (près de Namur), et Louvain-La-Neuve, ouvriront au public début juin, le temps de former le personnel et de réapprovisionner ces points de vente. Les syndicats ont été informés de ce changement lors d'un conseil d'entreprise extraordinaire, a indiqué Bart Leybaert, syndicaliste du BBTK/Setca. Il parle d'une bonne solution. Aucun magasin ne ferme et personne n'est licencié. "On a dit littéralement que c'est une entreprise en transformation, pas en réorganisation", a-t-il relevé.Lab9 Stores prévoit d'atteindre un chiffre d'affaires d'environ 85 millions d'euros d'ici fin 2022, pour 38 millions d'euros en 2021 pour les 11 magasins que l'entreprise possède déjà (notamment à Bruxelles, Liège et Namur). Le chiffre d'affaires devrait donc doubler en un an, tout comme le nombre de magasins. Fin 2021, Lab9 Stores comptait une soixantaine de collaborateurs.