Des chercheurs de l'université du Michigan ont demandé à 3.200 personnes adultes aux Etats-Unis, en Inde, au Japon, en Chine, en Australie et en Grande-Bretagne ce qu'elles feraient, si elles possédaient une voiture autonome. Une grande partie des personnes interrogées a évoqué la lecture, l'envoi de SMS, le visionnement de la TV, la participation à des jeux ou le travail. Bref: des activités qui peuvent favoriser le mal des transports.

D'après une évaluation, il se pourrait que six à douze pour cent des... heureux propriétaires d'une voiture sans conducteur souffrent du mal des transports modéré, voire grave.

Quiconque veut éviter le mal des transports, a tout intérêt à ne pas vouloir en faire trop à l'intérieur d'une voiture autonome, selon scientias.nl.

(Belga/MI)