Pour le quatrième trimestre, IBM a enregistré un chiffre d'affaires de 20,4 milliards de dollars, en recul de dix pour cent. Son bénéfice net s'est établi à 1,3 milliard de dollars, soit 66 pour cent de moins que durant la même période l'année précédente.

Si on examine les différentes divisions, les chiffres d'affaires, exception faite de l'une ou l'autre nuance, sont tous en recul. Le Cloud & Cognitive Software, dont dépend Red Hat, a réalisé un chiffre d'affaires de 6,8 milliards de dollars (-4,5 pour cent par rapport au quatrième trimestre de 2019). Les Global Business Services, dont dépendent la consultance, la gestion des applications et les 'global process services', régressent pour leur part de 2,7 pour cent à 4,2 milliards de dollars.

Les Global Technology Services ont de leur côté enregistré ces trois derniers mois un chiffre d'affaires de 6,6 milliards de dollars, en baisse de 5,5 pour cent. Il s'agit du département dont dépend l'activité infrastructures qu'IBM scindera plus tard cette année.

Les Systems (matériel et systèmes d'exploitation) ont réalisé un chiffre d'affaires de 2,5 milliards de dollars, en recul de 17,8 pour cent. Le Global Financing, le département financements, a atteint 286 millions de dollars de chiffre d'affaires, en régression de 4,8 pour cent qu'IBM attribue à la suppression progressive de certaines activités.

Chiffres annuels en baisse

Pour l'ensemble de l'exercice 2020, IBM annonce un bénéfice net de 5,5 milliards de dollars, en recul de 43 pour cent, sur un chiffre d'affaires de 73,6 milliards de dollars, soit 4,6 pour cent de moins qu'en 2019.

Le nuage en hausse

IBM apporte la nuance, selon laquelle il y a néanmoins eu des éléments positifs dans diverses divisions durant le quatrième trimestre. Le chiffre d'affaires 'cloud' de l'ensemble du groupe s'est ainsi établi à 7,5 milliards de dollars, en progression de dix pour cent. Le chiffre d'affaires de Red Hat a lui aussi crû de 19 pour cent. Cela signifie que tant Red Hat que toutes les activités dans le nuage augmentent, mais sans pour autant compenser la baisse des autres activités.

IBM est occupée à se transformer complètement depuis quelque temps déjà. L'entreprise entend se focaliser davantage sur des éléments comme le nuage et l'intelligence artificielle. En même temps, elle va se débarrasser de plusieurs activités. En 2019, l'entreprise a racheté Red Hat destinée à devenir un atout sur la voie du nuage. IBM y a récemment encore ajouté quelques entreprises 'cloud'. Tout indique donc qu'elle se repositionne complètement, mais cela ne fonctionne pas encore à plein régime.

Pour le quatrième trimestre, IBM a enregistré un chiffre d'affaires de 20,4 milliards de dollars, en recul de dix pour cent. Son bénéfice net s'est établi à 1,3 milliard de dollars, soit 66 pour cent de moins que durant la même période l'année précédente.Si on examine les différentes divisions, les chiffres d'affaires, exception faite de l'une ou l'autre nuance, sont tous en recul. Le Cloud & Cognitive Software, dont dépend Red Hat, a réalisé un chiffre d'affaires de 6,8 milliards de dollars (-4,5 pour cent par rapport au quatrième trimestre de 2019). Les Global Business Services, dont dépendent la consultance, la gestion des applications et les 'global process services', régressent pour leur part de 2,7 pour cent à 4,2 milliards de dollars.Les Global Technology Services ont de leur côté enregistré ces trois derniers mois un chiffre d'affaires de 6,6 milliards de dollars, en baisse de 5,5 pour cent. Il s'agit du département dont dépend l'activité infrastructures qu'IBM scindera plus tard cette année.Les Systems (matériel et systèmes d'exploitation) ont réalisé un chiffre d'affaires de 2,5 milliards de dollars, en recul de 17,8 pour cent. Le Global Financing, le département financements, a atteint 286 millions de dollars de chiffre d'affaires, en régression de 4,8 pour cent qu'IBM attribue à la suppression progressive de certaines activités.Chiffres annuels en baissePour l'ensemble de l'exercice 2020, IBM annonce un bénéfice net de 5,5 milliards de dollars, en recul de 43 pour cent, sur un chiffre d'affaires de 73,6 milliards de dollars, soit 4,6 pour cent de moins qu'en 2019.Le nuage en hausseIBM apporte la nuance, selon laquelle il y a néanmoins eu des éléments positifs dans diverses divisions durant le quatrième trimestre. Le chiffre d'affaires 'cloud' de l'ensemble du groupe s'est ainsi établi à 7,5 milliards de dollars, en progression de dix pour cent. Le chiffre d'affaires de Red Hat a lui aussi crû de 19 pour cent. Cela signifie que tant Red Hat que toutes les activités dans le nuage augmentent, mais sans pour autant compenser la baisse des autres activités.IBM est occupée à se transformer complètement depuis quelque temps déjà. L'entreprise entend se focaliser davantage sur des éléments comme le nuage et l'intelligence artificielle. En même temps, elle va se débarrasser de plusieurs activités. En 2019, l'entreprise a racheté Red Hat destinée à devenir un atout sur la voie du nuage. IBM y a récemment encore ajouté quelques entreprises 'cloud'. Tout indique donc qu'elle se repositionne complètement, mais cela ne fonctionne pas encore à plein régime.