Vivaldi 3.4 est disponible pour Windows, macOS, Linux et les appareils Android, et Vivaldia peut aussi être joué sur toutes ces plates-formes - tant en ligne qu'hors ligne. Surfez simplement sur vivaldi://game, et c'est parti! Il est possible de jouer sur l'ordinateur avec les touches directionnelles, mais le support des contrôleurs de jeu est aussi prévu.

CyclePunk

Le développeur lui-même décrit Vivaldia comme un jeu d'arcade des années 80 inspiré des genres Cyberpunk et Future Noir. Tout joueur digne de ce nom reconnaîtra cependant immédiatement aussi des éléments de Mario Bros de Nintendo.

Voici un résumé de l'histoire: une ville pacifique est conquise par des machines malfaisantes qui veulent changer les habitants en chiffres, et la seule façon d'y échapper s'appelle Vivaldia. Sur son monocycle CyclePunk, cette dernière combat l'ennemi et tente de se réapproprier la ville et l'avenir de ses citoyens. Vivaldia n'est du reste pas le premier jeu embarqué dans un navigateur. Dans Google Chrome, il y en a en effet un également, qui démarre automatiquement en cas d'absence de connexion internet.

Personnalisable à l'infini

On trouve évidemment aussi pas mal d'autres nouveautés dans Vivaldi 3.4. C'est ainsi que l'utilisateur peut davantage personnaliser les menus contextuels, que des pages web sont automatiquement rechargées et que des fonds d'écran peuvent être éventuellement ajoutés à une nouvelle note.

En outre, Vivaldi est surtout le navigateur des possibilités quasiment illimitées, afin de personnaliser le 'look & feel' du programme. Préférez-vous la barre d'adresse ou les onglets en bas de l'écran ou souhaitez-vous une autre illustration en toile de fond sur votre page de favoris? Vivaldi vous propose à coup sûr un paramètre dans ce but.

Pour ceux/celles qui ne connaîtraient pas l'historique de Vivaldi: l'homme à l'initiative du programme, le programmeur et entrepreneur islandais Jón Von Tetzchner, fut pendant longtemps directeur d'Opera Software. C'est en 2011 qu'il claqua par dépit la porte de cette entreprise qui avait mis au point le navigateur Opera. Selon Von Tetzchner, Opera ne rencontrait en effet plus 'les intérêts ni des utilisateurs ni des programmeurs, qui en furent à la base en 1994'. En 2015, le Scandinave refit surface avec une première version d'essai de son navigateur Vivaldi, dont la version 3.4 est donc sortie cette semaine.

Vivaldi 3.4 est disponible pour Windows, macOS, Linux et les appareils Android, et Vivaldia peut aussi être joué sur toutes ces plates-formes - tant en ligne qu'hors ligne. Surfez simplement sur vivaldi://game, et c'est parti! Il est possible de jouer sur l'ordinateur avec les touches directionnelles, mais le support des contrôleurs de jeu est aussi prévu.Le développeur lui-même décrit Vivaldia comme un jeu d'arcade des années 80 inspiré des genres Cyberpunk et Future Noir. Tout joueur digne de ce nom reconnaîtra cependant immédiatement aussi des éléments de Mario Bros de Nintendo.Voici un résumé de l'histoire: une ville pacifique est conquise par des machines malfaisantes qui veulent changer les habitants en chiffres, et la seule façon d'y échapper s'appelle Vivaldia. Sur son monocycle CyclePunk, cette dernière combat l'ennemi et tente de se réapproprier la ville et l'avenir de ses citoyens. Vivaldia n'est du reste pas le premier jeu embarqué dans un navigateur. Dans Google Chrome, il y en a en effet un également, qui démarre automatiquement en cas d'absence de connexion internet.On trouve évidemment aussi pas mal d'autres nouveautés dans Vivaldi 3.4. C'est ainsi que l'utilisateur peut davantage personnaliser les menus contextuels, que des pages web sont automatiquement rechargées et que des fonds d'écran peuvent être éventuellement ajoutés à une nouvelle note.En outre, Vivaldi est surtout le navigateur des possibilités quasiment illimitées, afin de personnaliser le 'look & feel' du programme. Préférez-vous la barre d'adresse ou les onglets en bas de l'écran ou souhaitez-vous une autre illustration en toile de fond sur votre page de favoris? Vivaldi vous propose à coup sûr un paramètre dans ce but.Pour ceux/celles qui ne connaîtraient pas l'historique de Vivaldi: l'homme à l'initiative du programme, le programmeur et entrepreneur islandais Jón Von Tetzchner, fut pendant longtemps directeur d'Opera Software. C'est en 2011 qu'il claqua par dépit la porte de cette entreprise qui avait mis au point le navigateur Opera. Selon Von Tetzchner, Opera ne rencontrait en effet plus 'les intérêts ni des utilisateurs ni des programmeurs, qui en furent à la base en 1994'. En 2015, le Scandinave refit surface avec une première version d'essai de son navigateur Vivaldi, dont la version 3.4 est donc sortie cette semaine.