Parmi les participants, on trouve notamment Conny Vandendriessche (fondateur et managing director de House of HR, Stella P. et We Are Jane), quelques-uns des premiers investisseurs dans Showpad, ainsi que la société d'investissement flamande PMV.

Dans les entreprises, la technologie sous-jacente à la politique RH est souvent très fragmentée, selon Mikaël Wornoo, l'un des trois fondateurs de TechWolf: 'Les grandes entreprises travaillent avec pas moins de dix plates-formes RH: une pour le recrutement, une pour les formations et les trainings, une autre encore pour les évaluations,... Il en résulte que personne ne sait encore quelles compétences les employés avaient à leurs débuts dans l'entreprise et quelles autres atouts ils ont acquis entre-temps.'

TechWolf se fixe comme but de cordonner toutes ces plates-formes et outils RH. La startup collecte des notions au niveau de l'entreprise, mais tout autant à celui de chaque employé individuel. Ce dernier reçoit par exemple des conseils quant à des formations, ou des suggestions pour certains projets adaptés à son profil. TechWolf exploite dans ce but la technologie AI et des algorithmes capables de désigner les personnes les plus adéquates pour occuper une fonction déterminée dans l'entreprise.

'Nommer le collaborateur ad hoc à sa juste place au sein de votre entreprise et lui permettre de s'épanouir est un important défi à relever pour chaque firme tournée vers le futur. C'est là où TechWolf peut faire vraiment la différence', affirme Vandendriessche, l'un des investisseurs.

Parmi les participants, on trouve notamment Conny Vandendriessche (fondateur et managing director de House of HR, Stella P. et We Are Jane), quelques-uns des premiers investisseurs dans Showpad, ainsi que la société d'investissement flamande PMV.Dans les entreprises, la technologie sous-jacente à la politique RH est souvent très fragmentée, selon Mikaël Wornoo, l'un des trois fondateurs de TechWolf: 'Les grandes entreprises travaillent avec pas moins de dix plates-formes RH: une pour le recrutement, une pour les formations et les trainings, une autre encore pour les évaluations,... Il en résulte que personne ne sait encore quelles compétences les employés avaient à leurs débuts dans l'entreprise et quelles autres atouts ils ont acquis entre-temps.'TechWolf se fixe comme but de cordonner toutes ces plates-formes et outils RH. La startup collecte des notions au niveau de l'entreprise, mais tout autant à celui de chaque employé individuel. Ce dernier reçoit par exemple des conseils quant à des formations, ou des suggestions pour certains projets adaptés à son profil. TechWolf exploite dans ce but la technologie AI et des algorithmes capables de désigner les personnes les plus adéquates pour occuper une fonction déterminée dans l'entreprise.'Nommer le collaborateur ad hoc à sa juste place au sein de votre entreprise et lui permettre de s'épanouir est un important défi à relever pour chaque firme tournée vers le futur. C'est là où TechWolf peut faire vraiment la différence', affirme Vandendriessche, l'un des investisseurs.