Calltic a clôturé sa phase d'investissement de série A la semaine dernière. Cette phase était dirigée par Qbic II Fund et a permis de recueillir 1,5 million d'euros. Des investisseurs de la première heure tels imec.istart et Luc Kindt ont injecté davantage d'argent dans l'entreprise, comme du reste la société d'investissement Akiles.

La jeune pousse gantoise Calltic conçoit unlogiciel destiné à détecter la fraude télécom et dispose aujourd'hui déjà de quelques clients parmi les opérateurs mobiles en Afrique. Un premier produit devrait être largement déployé plus tard cette année, et un brevet a été déposé. L'entreprise a actuellement déjà récolté quelque deux millions d'euros en tout.

Calltic a clôturé sa phase d'investissement de série A la semaine dernière. Cette phase était dirigée par Qbic II Fund et a permis de recueillir 1,5 million d'euros. Des investisseurs de la première heure tels imec.istart et Luc Kindt ont injecté davantage d'argent dans l'entreprise, comme du reste la société d'investissement Akiles.La jeune pousse gantoise Calltic conçoit unlogiciel destiné à détecter la fraude télécom et dispose aujourd'hui déjà de quelques clients parmi les opérateurs mobiles en Afrique. Un premier produit devrait être largement déployé plus tard cette année, et un brevet a été déposé. L'entreprise a actuellement déjà récolté quelque deux millions d'euros en tout.